International › APA

La crise sanitaire du Covid-19 au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

Les quotidiens et hebdomadaires marocains se focalisent sur la crise sanitaire du coronavirus.+L’Observateur du Maroc et d’Afrique+ écrit que cette crise et les décisions qu’elle implique a bien évidemment des conséquences économiques et sociales. Mais on ne peut la dépasser qu’en s’appuyant sur deux valeurs cardinales : la discipline et la solidarité.

« Au Maroc, un confinement partiel est appliqué, la perspective d’un confinement général se profile », ajoute l’hebdomadaire, notant que malgré quelques incompréhensions, la population, les entreprises en premier, s’appliquent.

« Nous n’avons pas le choix, il nous faut nous plier aux directives des autorités, sans égoïsme, ni frivolité », prévient-il, relevant que contre ce virus « nous menons une guerre que nous ne pouvons gagner qu’ensemble ».

+Telquel+ fait observer que jusqu’à présent, l’État a fait preuve de prescience en confinant la population dès les premiers signes de la maladie, observe, estimant que l’Etat compense des ressources restreintes par une énergie étonnante.

Mais le Covid-19, dopé par une contagiosité redoutable, s’enracine, fait remarquer la publication, émettant le souhait que l’état d’urgence sanitaire en aplanisse la courbe.

Par ailleurs, le choix des autorités sanitaires d’inclure un mélange de chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine dans le protocole de soins est « audacieux ». « S’il n’a guère encore convaincu certains pays des plus touchés, ce traitement n’est pas à exclure », soutient-il.

Faisant le lien entre la crise du coronavirus et les travaux de la Commission spéciale sur le modèle de développement, +La Vie Eco+, souligne que ce qui se produit en ce moment va probablement apporter aux membres de la commission des éléments nouveaux très intéressants et une grille de lecture qu’ils n’auraient peut-être pas envisagée en temps normal.

La situation actuelle leur apporte des éclairages nouveaux sur la notion du modèle économique et social, poursuit la publication, notant que cette période de pandémie laisse entrevoir beaucoup d’éléments et d’aspects qui devront être pris en compte par les membres de la Commission dont le rapport ne pourra pas faire l’impasse sur cet épisode.

La même publication rapporte qu’un grand dispositif a été déployé pour contrer les effets de la crise sanitaire du Covid-19 sur l’économie marocaine. Un Fonds spécial a été créé pour la gestion de cette pandémie. Ce fonds est ventilé sur deux comptes, le premier comporte les aspects sanitaires et le second est dédié aux mesures d’accompagnement en lien avec les impacts économiques et sociaux.


Plusieurs mesures ont été prises par les autorités publiques, dont un plan d’action qui s’étale jusqu’à fin juin, la suspension du paiement des charges sociales et mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises, une indemnité de 1.000 DH pour le mois de mars et de 2.000 DH à partir d’avril pour les déclarés à la CNSS en arrêt provisoire de travail et le versement d’un milliard de dirhams au ministère de la santé pour se préparer, le cas échéant, à une éventuelle aggravation de la situation épidémiologique.

+Maroc Hebdo+ relève que même si le taux de guérison n’est pas proportionnel au taux de contamination, l’espoir est permis. Le 23 mars 2020, le ministère de la Santé approuve l’introduction de la chloroquine ou son dérivé l’hydroxychloroquine dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés, quelques jours seulement après avoir acheté à Sanofi Maroc tous les stocks des médicaments Nivaquine et Plaquenil à base de molécule qui fut distribué dans les centres hospitaliers universitaires et les hôpitaux régionaux et provinciaux.

Déjà, à Rabat, un premier patient est traité et est testé négatif. A Casablanca, des réanimateurs de l’hôpital Moulay Youssef rapportent que plusieurs cas présentent des signes d’amélioration au 5e jour de leur traitement.

+Le Matin+ souligne que le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a souligné que les dix prochains jours seront décisifs dans la propagation de la pandémie de coronavirus au Maroc, ce qui nécessite la coopération, la solidarité et la conscience collective de chacun de nous pour réussir la mise en quarantaine et le respect des dispositions de l’état d’urgence sanitaire en vigueur il y a quelques jours.

Dans son allocution à l’ouverture d’une réunion du Conseil de gouvernement, El Otmani a relevé qu’une augmentation du nombre d’infections a été enregistrée, ainsi que des cas de rétablissement, exprimant ses regrets pour le décès d’un certain nombre de citoyens contaminés par le virus et ses condoléances à leurs familles et leurs proches.

+Al Bayane+ rapporte que que depuis le déclenchement de la pandémie du nouveau coronavirus, médias et décideurs européens n’ont pas tari d’éloges à l’adresse du Maroc pour sa grande proactivité dans la gestion des effets de cette crise mondiale.

L’Union européenne a, en dépit de ses contraintes internes majeures, décidé ce vendredi d’appuyer le budget du Royaume en réallouant immédiatement 150 millions d’euros, spécifiquement dédiés aux besoins du fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19, créé à l’initiative du Souverain. De même, l’UEE entreprendra de réorienter 300 millions d’euros des fonds alloués au Maroc vers la réponse à la pandémie en accélérant leur mobilisation pour répondre aux besoins budgétaires exceptionnels du Royaume.


Bon plan
Publié le 02.06.2020

Lac Télé

Le lac Télé est un lac du bassin du fleuve Congo, situé dans le Nord-Est de la République du Congo. L’origine du lac est probablement…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut