International › APA

La bataille humanitaire autour du coronavirus alimente la presse camerounaise

L’insistance du gouvernement à bloquer la levée de fonds du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition), qui souhaite participer à l’effort de lutte contre le coronavirus, fait jaser dans les journaux du pays parus mercredi.C’est un ministre de l’Administration territoriale (Minat) très en colère, qu’affiche Le Quotidien en grande manchette. «Atanga Nji durcit le ton», titre la publication, au sujet des appels illégaux à la générosité publique de l’opposant Maurice Kamto. La veille, il a adressé une correspondance à son collègue des Finances en vue de faire fermer le compte suspect à Afriland First Bank (AFB).

«Atanga Nji démasque Maurice Kamto», renchérit L’Action, hebdomadaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), qui soupçonne ledit leader de vouloir garnir son trésor de guerre contre le pouvoir de Yaoundé à partir de donations venues de l’étranger. Le butin est gelé, appuie La République, qui voit également à travers cette opération des relents de blanchiment de capitaux.

Le 7 avril 2020, rappelle EcoMatin, le Minat avait déjà rendu public un communiqué dans lequel il invite, entre autres, les établissements de crédit exerçant au Cameroun à clôturer les comptes ouverts dans leurs livres et desquels des leaders politiques avaient logé des fonds collectés auprès des populations pour financer la lutte contre le Covid-19.

En moins de cinq jours, révèle Mutations, cette initiative avait récolté plus de 400 millions FCfa, mais Paul Atanga Nji, pour mettre un terme à cet élan de solidarité, est allé exhumer la loi du 21 juillet 1983 régissant les appels à la générosité publique et le décret du 14 août 1985 fixant les conditions d’octroi de l’autorisation y relative. Et, non content de vouloir bloquer le mouvement, le même demande par ailleurs l’ouverture d’une enquête par l’Agence nationale d’investigations financières (ANIF).


«Kamto joue avec le feu», titre La Météo. «Atanga Nji veut envoyer Kamto en prison», soupire Le Messager. Sauf que le MRC n’a jamais ouvert de compte bancaire à AFB pour le Covid-19, tacle Le Jour, ironisant sur un ministre qui s’acharne à faire fermer «un compte fantôme», est qui n’est en réalité qu’un sous-compte du parti. Mieux encore, note EcoMatin, AFB n’a pas clôturé le compte du MRC inscrit dans ses livres.

Et le trihebdomadaire spécialisé, qui évoque un ministre hors la loi, d’expliquer qu’une autorité administrative ne peut demander la fermeture d’un compte bancaire que si elle présente une réquisition du procureur de la république, si elle présente une loi lui accordant cette prérogative, ou alors si elle présente une décision de justice en dernière instance qui instruit la fermeture du compte».


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 23.06.2020

A la découverte des Chutes de la Loufoulakari

Les Chutes de la Loufoulakari sont des cascades situées dans le sud-ouest de la république du Congo, dans le département du Pool, à 75 km…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut