International › AFP

« Je lui ai jeté une table »: un témoin raconte l’attaque antisémite près de New York

Quand un assaillant armé a pénétré samedi soir dans la maison d’un rabbin à Monsey, près de New York, Joseph Gluck, qui se trouvait là pour une célébration de la fête juive de Hanouka, n’a eu d’autre choix que de se défendre.

« C’était un mec grand et costaud », a raconté dimanche à des journalistes cet homme de 30 ans, précisant que le visage du suspect, qui a été arrêté par la police, était recouvert d’un foulard.

« Je ne pouvais voir que son front et ses yeux. Il est rentré en agitant un grand couteau, comme une machette ou un sabre ».

« Il a commencé à frapper les gens à droite et à gauche », détaille Joseph Gluck, précisant que celui qui a été identifié par la police comme étant Grafton Thomas, 37 ans, n’a rien dit alors qu’il menait son attaque.

« Il est rentré dans la salle à manger et a frappé quelqu’un là. Il a frappé quelqu’un dans la cuisine puis est revenu dans la salle à manger ».

« Tout le monde criait et paniquait », raconte Joseph Gluck. « C’était le chaos ».

Il a alors essayé d’attirer l’attention de l’assaillant pour qu’il arrête de poignarder les autres personnes présentes dans la maison.

Mais cela n’a pas marché, « alors que je lui ai jeté une table basse. Là il a commencé à me pourchasser » en dehors de la maison.

« Il a commencé à crier ‘Eh toi, je vais t’attraper’ J’ai crié pour que tout le monde s’écarte et ne soit pas blessé ».

Le témoin se souvient d’avoir alors vu l’agresseur essayer d’entrer dans une synagogue à côté du domicile du rabbin. Mais la porte était fermée à clé.

« Je ne savais pas combien de personnes se trouvaient dans la synagogue. Je voulais juste qu’il n’y entre pas ».

Quand l’assaillant a pris la fuite, Joseph Gluck a noté la plaque d’immatriculation de sa voiture et l’a transmise à la police. L’homme a été interpellé peu après.


Les victimes ont été transportées à l’hôpital. Aucun détail n’a été donné sur l’état de leurs blessures par les autorités.

– « Peur et colère » –

L’attaque, vers 22H00 locales samedi soir (03H00 GMT dimanche), a eu lieu lors de la septième nuit de Hanouka.

Elle survient dans un contexte de montée des agressions antisémites aux Etats-Unis, qui effraient grandement la communauté juive.

A Monsey, ville située à 50 km au nord de New York et faisant partie du comté avec la plus forte proportion de population juive aux Etats-Unis, l’ambiance était au recueillement dimanche matin, les fidèles se rendant à la synagogue pour prier pour les victimes.

Un habitant, qui a demandé à ne pas être nommé, expliqué que la communauté juive ressentait « de la peur et de la colère ».

« Nous nous sommes toujours sentis en sécurité ici. Cette attaque est choquante », a-t-il témoigné.

« On ne pensait pas que quelque chose comme ça pouvait arriver ici », a pour sa part témoigné un voisin du rabbin, Joel Spitzer, à l’AFP.

Il explique maintenant vivre dans la crainte de futures attaques. « C’est toujours dans un coin de l’esprit. Qu’est-ce qui fait que ça ne va pas arriver de nouveau? ».

Début décembre, une fusillade dans une épicerie casher du New Jersey avait fait six morts, dont les deux suspects, et Joel Spitzer veut maintenant acheter une arme, ce qui est possible aux Etats-Unis, pour se protéger.

« Une fois c’est déjà bien assez, mais là c’est trop ».



À LA UNE
loading...
Retour en haut