International › APA

Economie, politique et société au menu de la presse congolaise

Les journaux congolais parvenus à APA jeudi traitent d’une diversité de sujets répartis entre les difficultés de transfert des fonds de l’union des patronats d’Afrique centrale, la guerre des clans qui empoisonne le climat au sein de la majorité présidentielle, la possible augmentation des prix des produits des pétroliers et les délestages électriques qui causent parfois des morts.« Afrique centrale : les hommes d’affaires confrontés aux difficultés de transferts des fonds » indique le quotidien Les dépêches de Brazzaville, reprenant l’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace) qui a tenu une session ordinaire le 24 septembre à Brazzaville en se faisant le défenseur des opérateurs économiques de la sous-région.

Sur un autre sujet, La semaine africaine titre sur la récurrence du manque des produits pétroliers au Congo et se demande si on va vers une augmentation des prix à la pompe. « Les prix du carburant à la pompe pourrait augmenter », a prophétisé le journal, faisant foi aux propos d’une autorité nationale qui a répondu aux inquiétudes de certains militants du parti au pouvoir (PCT) lors d’une réunion.

D’après cette autorité du PCT, comme pour préparer l’opinion de son pays, cette augmentation pourrait être liée à l’accord signé le 11 juillet dernier entre le FMI et le gouvernement congolais.

En politique, Le Patriote note que la majorité présidentielle est « parasitée par une guerre des clans aux effets dévastateurs sur le climat politique ».

« Les différents clans s’affrontent par réseaux sociaux et médias interposés (ping-pong). Chaque jour davantage, des documents séditieux jettent en pâture des dirigeants politiques, au point de perturber les équilibres au sein des institutions, ainsi qu’au plus haut niveau du Parti congolais du travail (au pouvoir) et de l’Etat », écrit le journal.


Pour Le nouveau regard, l’éviction du gouvernement de la ministre de la Promotion de la femme, Inès Nefer Bertille Ingani, le 17 septembre dernier, suite à un enregistrement audio qui a circulé sur les réseaux sociaux, est la parfaite « illustration de cette guerre des clans au sein de la majorité présidentielle ».

Mais selon l’hebdomadaire Polélé-polélé, cette éviction d’Inès Nefer Bertille Ingani s’explique par « son amateurisme politique, la politique ne se traite pas au téléphone ».

En fait divers, La semaine africaine rapporte les conséquences macabres des délestages que vit la population congolaise.

Ainsi, informe le journal, « une maison a brûlé causant la mort de deux enfants suite à une bougie allumée, faute d’électricité dans le quartier Diata dans le premier arrondissement de Brazzaville Makélékélé le 16 septembre dernier ».



À LA UNE
loading...
Retour en haut