International › APA

Droits Humains: journalistes et société civile évaluent le rapport de l’Examen périodique universel

Pas d'image

Les journalistes et des acteurs de la société civile se sont appropriés, vendredi , le contenu du 3ème rapport de l’Examen périodique universel (EPU) en vue de faire des recommandations pour la prochaine session prévue en septembre prochain , a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Selon la Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la justice et des droits de l’homme chargé des Droits de l’Homme, Aimée Zébeyoux , soulignant les enjeux de cet atelier, a soutenu que « l’implication de la société civile dans les recommandations est très importante ».

Revenant sur le dernier passage de la Côte d’Ivoire en mai dernier,  elle a rappelé « qu’il y’a eu 248 recommandations qui ont été faites à la Côte d’Ivoire. Sur les 248, la délégation a accepté 114, nous avons 20  qui ont été reportées ».

«  Les sujets portent sur la coopération internationale, la situation des travailleurs migrants, l’éducation nationale, la cohésion sociale », a précisé Mme Zebeyoux qui a présenté le mardi 07 mai dernier, à Genève en Suisse un rapport national à l’Examen périodique universel (EPU).


 Les efforts du gouvernement en matière de promotion des Droits humains à travers plusieurs réformes et politiques allant de la santé  aux réformes judiciaires en passant par le changement constitutionnel ont été présentés  à cette tribune des Nations unies.

L’Examen périodique universel (EPU) a été établi par la résolution 60/251 de l’Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 15 mars 2006 et qui est à l’origine de la création du Conseil des droits de l’homme (CNDH) de Côte d’Ivoire. C’était le 3ème passage de la Côte d’Ivoire à cette tribune.



À LA UNE
loading...
Retour en haut