International › APA

Dix-huit milliards de l’UE pour des projets de développement au Sénégal

L’Union européenne a mis à la disposition du Sénégal, au titre du 11ème Fonds européen de développement (FED), une enveloppe de vingt-sept millions d’euros soit environ dix-huit milliards de FCFA pour le financement de trois projets de développement.La signature de ces trois conventions a eu lieu ce vendredi entre le ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le Commissaire européen chargé de la Coopération internationale et du développement, Neven Mimiça.

Ces trois conventions portent entre autres sur l’appui au développement des énergies renouvelables pour l’accès universel à l’électricité pour un montant de 20 millions d’euros soit environ 13, 120 milliards de FCFA, l’accompagnement de la Société civile pour une meilleure gouvernance pour 4 millions d’euros soit environ 2,6 milliards de FCFA et le soutien à la coopération Sénégal-Union européenne pour un montant de 3,5 millions d’euros soit environ 2,3 milliards de FCFA.

Le premier projet dont l’objectif est en parfaite cohérence avec le nouveau consensus européen pour le développement de juin 2017 « est un moyen efficace de création d’emplois dans les zones rurales les plus défavorisées et permettra d’augmenter le taux d’accès des populations à l’électricité et aux services sociaux de base de meilleure qualité », a indiqué M. Hott.

Le second projet s’inscrit quant à lui dans le cadre de la stratégie européenne d’appui à la Société civile qui fait suite au programme d’accompagnement des initiatives des dix acteurs du précédent FED. Il devrait permettre d’accroitre le rôle de la Société civile nationale dans les trois secteurs prioritaires notamment l’agriculture durable et la sous sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles y compris les ressources minières et extractives et enfin la migration et l’emploi des jeunes.

Le troisième et dernier projet portant sur le soutien à la coopération Sénégal-UE devrait, pour sa part, permettre de maximiser l’efficience et l’impact de l’aide de l’UE auprès des bénéficiaires.


« Tous ces financements octroyés par l’Union européenne sont sous forme de dons, ce qui veut dire que ce sont des financements non-remboursables », a souligné le ministre de l’Economie avant d’ajouter que l’UE demeure l’un des principaux partenaires au développement du Sénégal.

Selon Amadou Hott, l’appui de l’institution européenne envers le Sénégal s’amplifie au fil des années et couvre des secteurs essentiels au développement économique et social du pays.

Pour le ministre de l’Economie, ces importants financements traduisent l’engagement de l’UE à soutenir les efforts déjà entamés par le gouvernement dans les domaines qui contribuent de manière significative au développement économique et social du Sénégal.

« Ces interventions s’inscrivent parfaitement dans les axes transformation structurelle de l’économie et croissance ainsi que capital humain et protection sociale et développement durable. Aussi, favorisent-elles l’implication des acteurs de la société civile dans le processus de construction citoyenne à travers un renforcement de capacités et une plus grande appropriation du Plan Sénégal Emergent », a-t-il martelé.



À LA UNE
loading...
Retour en haut