International › APA

Covid-19: Le Congo ferme ses frontières après un 4è cas confirmé

Le gouvernement congolais a décrété la fermeture à partir de ce 22 mars jusqu’à nouvel ordre de toutes les frontières aériennes, fluviales, maritimes et terrestres, exception faite aux navires et vols cargos, dans la cadre de la lutte contre le coronavirus.Cette décision intervient suite à la détection d’un quatrième cas de Covid-19 dans le pays, confirmé dimanche par le Premier ministre congolais, Clément Mouamba.

« En date du 21 mars 2020, un nouveau cas du Coronavirus a été confirmé sur le territoire national. Il s’agit d’un ressortissant congolais, âgé de 47 ans, arrivé le 15 mars 2020 à Pointe-Noire (capitale économique du Congo) en provenance de la France et qui était en confinement à domicile et suivi par les services de santé » a annoncé Clément Mouamba.

Il a ajouté par ailleurs que le brassage et la recherche des autres sujets contacts a été réalisé.

Réagissant suite à ce premier cas de Covid-19, enregistré à Pointe-Noire (les trois premiers cas ayant été détectés de Brazzaville), les autorités de la mairie de cette ville ont aussi mobilisé une somme de 50 millions francs CFA et près de 20 mille cache-nez ou casques qu’il ont remis à la cellule de crise mise en place pour contrer l’évolution de cette pandémie.


« Le gouvernement observe la situation de la pandémie dans le pays et il n’est pas exclu que le gouvernement prenne d’autres mesures telles que la fermeture des marchés publics et l’arrêt du transport urbain en tenant compte des réalités économiques du pays », a souligné Gilbert DJessi le coordonnateur technique de la riposte contre le Covid-19 au Congo.

Intervenant sur la chaîne de la Radio nationale ce dimanche, Gilbert DJessi par ailleurs conseiller du ministre en charge de la santé, a déclaré que « les mesures prises par le gouvernement sont progressives en fonction de l’évolution dans la pandémie au Congo. »

Gilbert Djessi s’est insurgé sur le port abusif des masques par la population ; ce qui risque de provoquer une pénurie qui désavantagerait le personnel soignant et les patients, en cas de propagation du virus.



À LA UNE
loading...
Retour en haut