International › APA

Covid-19 au Sénégal: l’aide alimentaire peut-elle entraîner une «pénurie de riz» ?

Le Sénégal a commencé, hier mardi 28 avril, la distribution de l’aide alimentaire destinée à un million de ménages, mais risque d’être « exposé à une pénurie de riz » d’ici quelques mois, si la pandémie n’est pas maîtrisée.C’est la conviction de Thierno Thioune, docteur en Sciences économiques et enseignant-chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. « Si on n’arrive pas à contrôler de manière rapide, dans les six prochains mois, la pandémie, le Sénégal va être exposé à une pénurie de riz », a-t-il souligné dans le journal EnQuête, malgré les assurances de la ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta.

Elle soutenait en mars dernier que le marché national est « suffisamment approvisionné », notamment en riz.

Par ailleurs, a insisté l’économiste, l’hypothèse qu’il pose se justifie par la fermeture des frontières des pays exportateurs qui « ont eux-mêmes besoin de ce riz » à cause du confinement. La deuxième chose est qu’au plan « interne, nous n’avons pas la production qu’on voulait dans le cadre du PNAR », le programme national d’autosuffisance en riz.

L’objectif de ce programme est de produire « un million de tonnes de riz blanc compétitif » pour couvrir les besoins du Sénégal qui, pourtant, continue d’acheter chaque année de grosses quantités des pays asiatiques. Selon le site économique Impact.sn, le pays a importé, de janvier 2017 à août 2018, plus de deux millions de tonnes de riz, chiffrées à quelque 440 milliards FCFA.

Aliment de base des Sénégalais, cette denrée représente en outre 100 kg du kit que va recevoir chaque famille, en plus de 10 kg de sucre, un carton de 18 morceaux de savon et 10 litres d’huile. Le coût est estimé à 66.000 FCFA et doit impacter la vie de huit à dix millions de personnes.

L’Etat a décidé ainsi d’épauler les ménages durement frappés par le Covid-19, sachant que les activités de la plupart qui vivaient au jour le jour sont restreintes.


« Règles de l’art »

Hier à Guinaw Rails, une commune de la banlieue dakaroise, le ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale a distribué 3207 kits alimentaires. Et pour éviter les rassemblements, chaque ménage était « convoqué à une heure précise », selon un responsable du ministère, précisant que la distribution s’est faite par lot de 30 ménages.

Le ministre Mansour Faye n’a pas manqué de saluer « la patience et la discipline » des populations de Guinaw Rails pour avoir respecté les mesures-barrières recommandées contre la pandémie.

Dotée d’un budget de 69 milliards FCFA, l’opération doit mobiliser quelque 888 camions, dont 35 de l’armée, pour le convoiement jusqu’aux régions éloignées. Elle va durer une dizaine de jours et se déroulerait « dans les règles de l’art », promet M. Faye, par ailleurs beau-frère du chef de l’Etat Macky Sall.

Critiqué ces derniers jours dans la façon dont il a administré les marchés de l’aide alimentaire, le ministre s’est expliqué sans convaincre un grand nombre même s’il veut maintenant se concentrer sur l’essentiel. « C’est une opération d’une très grande envergure, d’une complexité importante. Je souhaite qu’on continue à veiller sur le respect des gestes barrière, en respectant la distanciation sociale », a-t-il dit.


L’Info en continu
Bon plan
Publié le 28.05.2020

Les Chutes de la Loufoulakari

Les Chutes de la Loufoulakari sont des cascades situées dans le sud-ouest de la république du Congo, dans le département du Pool, à 75 km…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut