International › APA

Côte d’Ivoire/Religion: les bonnes affaires de la fête des Rameaux

Pas d'image

Les chrétiens catholiques ivoiriens, à l’instar de ceux du monde, célèbrent, ce dimanche, la fête des Rameaux avec un « petit commerce juteux » qui se développe autour de cette célébration.Des jeunes gens, sacs de jute au dos ou sous les bras crient à tue-tête « rameaux, rameaux » à travers les artères de Yopougon, commune à l’ouest de la capitale économique, pour proposer ces « marchandises » aux fidèles chrétiens en route pour les différentes paroisses.

Les grappes de rameaux sont vendues entre 50 et 200 FCFA l’unité et selon la taille. « Nous partons acheter les rameaux dans les petits villages à 500 FCFA la grande grappe de 10 ou 12 rameaux ».

Depuis samedi, Ali et Kouakou, respectivement, 16 et 17 ans, vendent les rameaux aux abords des églises. « Nous sommes à notre huitième sac de rameaux vendus ce matin (dimanche) et on ne se plaint pas », disent-ils.

En effet, la grappe de 12 rameaux achetée à 500 FCFA est revendue à 100 FCFA le rameau soit 1200 F la grappe qui rapporte ainsi un gain de 700 FCFA. « C’est bon à prendre », lâche le petit Kouakou tout heureux.

Comme les deux camarades Ali et Kouakou, inscrits dans un lycée de la place, de nombreux jeunes gens se livrent à ce commerce « circonstanciel », selon Marius Flan qui a choisi l’entrée de la paroisse St-Mathieu de la même pour se « faire un peu d’argent ». 


« Les palmiers sont rares en ville, alors ça fait du bien qu’ils s’adonnent à ce petit commerce pour ceux qui n’ont pas de rameaux », se satisfait Maxime N’dri rencontré à la paroisse Saint-André de Yopougon.

Le dimanche des Rameaux est le dimanche qui précède les Pâques et qui débute la semaine sainte.. 

«  Il commémore l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem six jours avant la Pâques Juive, soit quatre jours avant son arrestation et le début de la passion du Christ », explique Madeleine Ouédraogo, fidèle de la paroisse St-Mathieu.

La fête des Rameaux  se célèbre vers  la fin du carême. Elle consacre la reconstitution d’un événement précis, dans le but de faire revivre au fidèle les temps forts des évangiles, indique-t-on.


À LA UNE
Retour en haut