International › APA

Commémoration à Abidjan du centenaire de l’armistice marquant la fin de la 1ère guerre mondiale

Le centenaire de l’armistice de la première guerre mondiale (11 novembre 1918-11 novembre 2018), a été commémoré dimanche à Abidjan lors d’une cérémonie qui a réuni plusieurs anciens combattants ivoiriens, des diplomates et des autorités militaires ivoiriennes et françaises, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cette convention marquant la fin de la première guerre mondiale ( 1914-1918) a été conclue le 11 novembre 1918 à 11 heures entre les belligérants de ce conflit pendant lequel  sont morts plus de 9 millions de soldats dont 3467 anciens combattants ivoiriens. 

« C’est un sentiment de fierté qui m’anime pour cette commémoration du centenaire de l’armistice car nous pensons avoir gagné la liberté du monde. La Côte d’Ivoire a pris une part active dans cette guerre où environ 200.000, tirailleurs ont combattu. 22944 combattants ont été recrutés dans la colonie de la Côte d’Ivoire pour cette guerre, 18770 sont allés se battre là-bas, 3467 y seront tués et 763 portés disparus », a fait savoir,  dans une allocution, le capitaine Yassoungo Koné, le président de l’Association  fraternelle  des anciens combattants de Côte d’Ivoire ( AFAC-CI). 

« La Côte d’Ivoire aura versé son sang pour la liberté et pour la métropole », a estimé M. Koné soulignant que « d’un côté comme de l’autre, le sacrifice était lourd». 

Avant lui, l’ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, Gilles Huberson,  a exprimé la reconnaissance de son pays à la Côte d’Ivoire pour sa participation aux côtés de la métropole dans ce conflit.

 « Ce sont de nombreux ivoiriens qui sont tombés sur le sol de la France. La dette que nous avons envers nos anciens combattants est éternelle et jamais nous ne ferons assez pour la fraternité entre nos pays », a dit le diplomate français, ajoutant que la délivrance du  visa d’entrée dans son pays  est « automatique» pour les anciens combattants à condition que ces derniers aient un passeport.


 « Nous saluons les anciens combattants qui se sont battus pour la paix dans le monde afin que nous soyons libres aujourd’hui », a affirmé pour sa part, le chef d’état-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire, le général de corps d’armée,  Sékou Touré qui représentait le ministre ivoirien de la défense.  

Cette cérémonie a également été ponctuée par une pose de cinq gerbes de fleurs au « monument aux morts» en mémoire  aux soldats tombés lors des conflits aux côtés de la métropole et par la décoration de l’ancien combattant ivoirien, Jean Do totalisant 12 ans de service dans l’armée française.

 Ce dernier, engagé dans l’armée française en 1950, a reçu une médaille militaire récompensant son parcours militaire. L’armistice de 1918 a été le 11 novembre 1918 entre la France, le royaume Uni et l’Allemagne  et marque la fin des combats de la première guerre mondiale.

À LA UNE
Retour en haut