International › APA

CAN 2019 : des Burkinabè «touchés» par l’élimination de la Côte d’Ivoire

Pas d'image

Des Burkinabè interrogés vendredi par APA se disent «sérieusement touchés » par l’élimination, la veille, des Eléphants de Côte d’Ivoire en quarts de finale de la coupe d’Afrique des Nations qui se déroule actuellement en Egypte.«J’ai mal dormi hier nuit, après l’élimination des Ivoiriens à la CAN 2019. Je suis toujours sous le choc de l’élimination des Eléphants de Côte d’Ivoire», se lamente Abdoulaye Ouédraogo, cadre de l’administration. 

Né en Côte d’Ivoire et ayant fait une bonne partie de son cursus scolaire dans ce pays, ce jeune fonctionnaire burkinabè, la trentaine, considère cet Etat comme sa seconde patrie.

«Cette année, étant donné que malheureusement les Etalons du Burkina Faso ne prennent pas part à la phase finale de la CAN, j’avais jeté tout mon dévolu sur la Côte d’Ivoire, le pays qui m’a vu naître», explique M. Ouédraogo appuyé par son collègue, Traoré Firmin.

Pour Firmin, avec l’élimination de la Côte d’Ivoire, la CAN 2019 perd ce qui lui restait comme saveur, car poursuit-il, aucune des quatre équipes restantes (Sénégal, Nigéria, Algérie et Tunisie) ne l’intéresse. 

De son côté, Grégoire Bassolé même s’il affirme être «très sérieusement touché» par la sortie des Eléphants, pense qu’il va falloir supporter le Nigéria et le Sénégal, les deux pays de la sous-région qui restent toujours dans la course pour la conquête de la 32e CAN.

Si Abdoulaye, Firmin et Grégoire se plaignent de l’élimination de l’équipe ivoirienne, cela n’est pas le cas d’autres Burkinabè.

Alain Douamba, jardinier se dit indifférent face à la défaite de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, avouant qu’il n’a jamais supporté cette équipe.  


«Que les éléphants gagnent ou perdent, cela ne me fait ni froid ni chaud. D’ailleurs, pour être sincère, je n’ai jamais supporté cette équipe pour des raisons qui me sont propres», souligne-t-il, préoccupé à livrer des plants à un client stationné au bord de la voie, attendant d’être servi. 

Mariéta Diallo, étudiante en droit, confie qu’elle est plutôt contente de l’élimination des Eléphants, dans la mesure où son copain, «supporter invétéré de la Côte d’Ivoire», ajoute-t-elle,  va arrêter de lui rabâcher les oreilles.

La 32e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a débuté le 21 juin dernier en Egypte, avec au départ 24 équipes (première du genre), sans le Burkina Faso, écarté lors de la dernière étape des phases éliminatoires. 

Les demi-finales prévues pour le dimanche 14 juillet seront des duels entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique du Nord. En effet, elles vont opposer le Sénégal à la Tunisie et le Nigéria à l’Algérie. 

La Finale quant à elle, est prévue le vendredi 19 juillet 2019. 


À LA UNE
Retour en haut