International › APA

Cameroun : un parti d’opposition dévoile son plan de résistance contre Biya

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) dont le candidat, Maurice Kamto, est arrivé en 2ème place (14,23%) au terme de l’élection présidentielle du 7 octobre, a dévoilé son «programme de résistance nationale au hold-up électoral», dans la perspective de la prestation de serment en novembre prochain de Paul Biya.Ainsi, dès ce vendredi, la formation, qui préconise par ailleurs à ses militants d’arborer des vêtements, pancartes et écriteaux «Non au hold-up», annonce des manifestations de recueillement et de prières pour la vérité et la justice dans les lieux de cultes et d’approvisionnement les domiciles.

Samedi, sera organisée une traversée à pied et à mains nues du premier pont sur le fleuve Wouri situé dans la métropole économique, Douala, suivie d’un meeting dans la même ville.

La semaine prochaine, selon le MRC, sera notamment marquée par une manifestation dénommée «5 minutes pour faire fuir le voleur», au cours de laquelle est recommandé un tapage à l’aide de toutes sortes de supports, suivie de 10 minutes d’inactivité.

La veille de la prestation du serment de Paul Biya, dont la date n’a pas encore été dévoilée, les citoyens sont appelés à s’habiller en blanc et, le jour dit, des rassemblements de protestation pacifique sont prévues devant les sous-préfectures, préfectures et régions du pays, en même temps que «le président élu s’adressera au peuple de la résistance».


Tout en projetant d’organiser le même type de manifestations à l’étranger, le MRC appelle ses militants et sympathisants à une vigilance accrue et à ne pas céder à la provocation. En effet, se fondant sur des sources bien informées, il affirme que le régime de Yaoundé «projette de recourir à des miliciens pour exercer des violences sur les personnes, casser et brûler les biens les jours de manifestation pacifique contre le hold-up électoral du 7 octobre 2018 et de [lui] imputer ces actes criminels».

Le leader du MRC a, lundi soir à travers un discours vidéo, «solennellement et catégoriquement» rejeté «les résultats fabriqués» par le Conseil constitutionnel, et refusé de reconnaître de Paul Biya avant d’asséner : «Nous utiliserons tous les moyens de droit pour faire rétablir la vérité des urnes.»

À LA UNE
Retour en haut