International › APA

Afrique : le Ramadan au temps du coronavirus

Sur le continent, plusieurs millions de musulmans ont entamé ce vendredi le jeûne du Ramadan. Un mois d’abstinence placé cette année sous le signe du Covid-19.Si le nouveau coronavirus a changé les modes de vie, il n’a pas réussi à fédérer les fidèles sur le début du jeûne.

En Côte d’Ivoire, Guinée, Tunisie ou au Mali, le top départ a été donné ce vendredi. Par ailleurs, d’autres organes officiels se sont basés sur des pays qui ont déclaré avoir vu l’astre ou encore sur des calculs astronomiques, pour officialiser l’entame du neuvième mois du calendrier lunaire.

Au Sénégal, le Ramadan commence en rangs dispersés. La Commission d’observation du croissant lunaire a annoncé hier jeudi à la télévision nationale qu’elle ne l’a aperçu « dans aucun endroit du pays ».

Cependant, d’autres communautés comme la Coordination des Musulmans du Sénégal (CMS) ont commencé leur jeûne aujourd’hui. Il leur a été rapporté que la lune a été vue dans un village de la région de Louga (nord-ouest) et dans des pays comme l’Arabie saoudite ou la Côte d’Ivoire.

Quatrième pilier de l’Islam, le Ramadan est une période de partage, de rassemblements, de convivialité, de dévotion et de pénitence. Pendant un mois, les croyants doivent notamment s’abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil.

Les mosquées ne désemplissent pas en cette période. Mais cette situation est impossible cette année dans plusieurs pays où les rassemblements sont interdits. Au Sénégal, les lieux de culte sont fermés depuis quelques semaines, mais l’Organisation Non Gouvernementale Jamra a appelé à la réouverture des mosquées pour que les fidèles puissent prier pour l’éradication du nouveau coronavirus.

Des perturbations en vue


La pandémie a déjà tué en Afrique plus de 1200 personnes sur quelque 27.000 cas confirmés.

Au-delà des contraintes de culte, ce sont plusieurs activités florissantes ainsi que des programmes qui sont chamboulés. En Algérie, l’un des pays qui comptent le plus de cas de Covid-19 en Afrique, les séries télévisées du Ramadan sont à l’arrêt en raison des mesures prises pour limiter la propagation de la maladie.

« Si le confinement se prolonge au-delà du 19 avril, on ne pourra pas diffuser. L’autre possibilité, c’est de ne finaliser qu’une vingtaine d’épisodes », s’inquiète sur Jeune Afrique Imad Henouda, producteur du sitcom Amiral qui traite du sensible sujet de l’émigration clandestine par la mer.

Pour le cas du Sénégal, le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) a mis en garde les télévisions et radios contre la diffusion des « sketchs ndogu (rupture du jeûne en wolof) » susceptibles d’annihiler les efforts nationaux de lutte pour neutraliser le virus.

A ce jour, le pays a recensé 545 cas positifs dont 262 guéris. Sept patients ont succombé à la maladie, un autre a été évacué en France et 276 malades sont sous traitement.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.06.2020

Lac Télé

Le lac Télé est un lac du bassin du fleuve Congo, situé dans le Nord-Est de la République du Congo. L’origine du lac est probablement…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut