International › AFP

Afrique du Sud: la justice réduit en appel la peine de Blancs qui avaient mis un Noir dans un cercueil

Deux fermiers sud-africains blancs qui avaient tenté d’enfermer un Noir dans un cercueil, provoquant un tollé en Afrique du Sud, ont vu leur peine réduite, en appel, à cinq ans de prison.

En 2017, Theo Martins Jackson avait été condamné à dix-neuf ans de réclusion, dont cinq avec sursis, et Willem Oosthuizen à seize ans de réclusion, dont cinq avec sursis, par un tribunal de Middelburg (nord-est).

L’affaire, déclenchée par une vidéo postée sur internet, avait fait grand bruit en Afrique du Sud, où les attaques racistes continuent d’empoisonner le pays, en particulier dans les zones rurales, un quart de siècle après la fin officielle du régime ségrégationniste de l’apartheid.

Sur la vidéo de 20 secondes devenue virale, on voit un jeune homme noir, Victor Mlotshwa, allongé vivant dans un cercueil. Un homme Blanc tente alors de refermer le cercueil, tandis que la victime gémit et essaie coûte que coûte de l’en empêcher. Un des deux agresseurs menace aussi de mettre le feu au cercueil et d’y jeter un serpent.


Après leur condamnation en première instance, les deux fermiers blancs ont saisi la cour suprême d’appel, qui a cassé lundi le verdict.

« Ce tribunal a estimé que les parties qui ont fait appel auraient dû être reconnues coupables de coups et blessures volontaires et non de tentative de meurtre », a déclaré la juge Yvonne Thokozile Mbatha de la Cour suprême d’appel à Bloemfontein (centre) qui a condamné les deux fermiers à cinq ans de prison chacun.

Les deux hommes avaient plaidé non coupable en première instance.



À LA UNE
loading...
Retour en haut