International › APA

Accord de principes de l’opposition mauritanienne en vue de la présidentielle

Pas d'image

L’opposition mauritanienne est parvenue, jeudi à Nouakchott, à un accord de principes en vue de la présidentielle 2019.Dans cet accord dont APA a obtenu copie, l’opposition mauritanienne composée de TAWASSOUL, du  RFD, de l’UFP, d’EL-MOUSTAQBAL, de la CDN, entre autres, estime que « l’élection présidentielle, désormais imminente, constitue un tournant décisif qui déterminera, dans une large mesure, le parcours et l’avenir du pays ».

« Cela du fait de la place prépondérante que l’institution présidentielle occupe dans notre système politique et des larges prérogatives dévolues au président de la république et de leur incidence politique er morale sur le fonctionnement de et sur le cours des choses. Cette échéance intervient dans une conjoncture régionale et nationale préoccupante sans parler des incertitudes et dangers qui pèsent sur le plan international », rapporte le document.

Selon l’opposition, la situation régionale est marquée par l’instabilité, la lutte effrénée entre les puissances régionales et par la montée du terrorisme et du crime organisé à nos frontières. « Quant à la situation interne, en plus de la crise politique entretenue depuis des années par le pouvoir, elle est porteuse de germes de dérapages dangereux avec la montée de tendances particularités à caractère ethnicistes et régionalistes qui véhiculent des discours de haine et d discorde encouragés par le pouvoir qui ne leur apporte aucune solution appropriée », note-t-elle.

 

Elle indique que cette conjoncture délicate requiert que l’on aille tous vers cette échéance prochaine dans un esprit patriotique et avec un sens élevé de la responsabilité en plaçant les intérêts suprêmes de la nation au -dessus des intérêts et desseins particuliers. « Ainsi seulement nous pourrons parvenir à l’objectif de consolidation du front intérieur face aux dangers qui guettent le pays et pour ouvrir la voie à une alternance démocratique et pacifique à travers une élection consensuelle, libre et crédible », écrit l’opposition.


« Sur la base des acquis accumulés au cours de trois dernières décennies de lutte et de sacrifices et réaliser les objectifs de l’opposition démocratique il est nécessaire de saisir cette occasion historique pour sortir notre pays de la crise politique et pour raffermir la démocratie, l’unité nationale, la paix sociale et la stabilité politique et partant, envisager un avenir plus sûr pour notre pays », rapporte le document, soulignant : « Pour que la prochaine présidentielle soit une solution et non un problème et un pas en avant plutôt qu’un recul, elle doit être préparée et organisée dans un climat politique serein à même de rassurer l’ensemble des acteurs et de restaurer la confiance ».

Le regroupement de l’opposition note que « l’une des principales causes de la crise politique que vit notre pays depuis des années tient à l’obstination du pouvoir en place à gérer de façon unilatérale le processus électoral et à instrumentaliser les moyens et l’autorité de l’état au profit de son camp et contre les autres acteurs politiques ».

Il conclut que les élections législatives, régionales et municipales en ont été une parfaite illustration, mais que les revendications de l’opposition sont restées jusqu’ présent sans réponse, alors que l’objectif de l’alternance démocratique commande un minimum que le pouvoir est tenu de réaliser a travers, dont l’amorce d’une dynamique de décrispation et de normalisation du climat politique en renonçant à la logique de confrontation, de diabolisation de l’opposition démocratique, de répression des mouvements pacifiques, d’emprisonnement abusif et l’abandon des poursuites judiciaires contre certains opposants.


À LA UNE
Retour en haut