ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Congo: le port fluvial d'Oyo, infrastructure stratégique

Par rfi - 11/08/2017

Ce port doit permettre de fluidifier le transfert des productions en provenance du nord du pays vers Brazzaville et, au-delà

 

Le port fluvial d’Oyo, dans le centre du Congo-Brazzaville, a été mis en service ce jeudi 10 août par le président Denis Sassou-Nguesso. Infrastructure stratégique, ce port doit permettre de fluidifier le transfert des productions en provenance du nord du pays vers Brazzaville et, au-delà, l’océan Atlantique.

Désormais, les régions du nord du Congo ne vont plus compter uniquement sur la Nationale 2 - un axe routier qui se trouve dans un état de délabrement inquiétant - pour exporter leurs productions. Le port d'Oyo, construit dans la ville natale du président Denis Sassou-Nguesso, a été mis en service ce jeudi 10 août par le chef de l’État, qui a procédé lui-même à l’inauguration.

Menés par la société chinoise China road and bridge corporation (CRBC) et contrôlés par une société tunisienne, les travaux de ce port ont duré plus de trois ans. Ils ont coûté plus de 50 milliards de francs CFA (76 millions d’euros) dont 80% ont été apportés par la Chine dans le cadre d’un accord de coopération.

 


© Droits reservés
Produits agricoles et grumes du nord du Congo

Construit sur la rivière Alima, en aval du vieux port d’Oyo transformé en marché forain, le nouveau port qui fait figure d’infrastructure stratégique. Il va recevoir des bateaux de gros tonnage et permettre ainsi de faciliter l’évacuation des produits agricoles ou des grumes envoyées par les compagnies forestières installées dans le nord du Congo vers Brazzaville.

« Le bois pourra passer vers la route jusqu’à être chargé au port d’Oyo puis prendre le fleuve jusqu’à Brazzaville », explique l’un des futurs usagers de ce port.

Avec ces deux grues d’une capacité de 60 tonnes chacune et un quai linéaire de plus de 400 mètres, le port d’Oyo fait partie des infrastructures de la future zone économique spéciale « Ollombo Oyo » que le Congo va construire avec l’appui de l’Ile Maurice.
« Il était prévu que l’on construise un port et, à ce port, devra s’adosser l’une des composantes de la zone économique spéciale d’Oyo-Ollombo, c’est-à-dire la zone industrielle lourde », explique Alain Akouala Atipault, ministre des Zones économiques spéciales.
 
MOTS CLES :  Port Fluvial   Oyo   Congo 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués