SANTé  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Brazzaville: les pays de la CEMAC harmonisent leurs politiques pharmaceutiques

Par JDB source adiac-congo.com - 03/05/2017

Créer les conditions pour une meilleure circulation des médicaments, en zone CEMAC, est l’un des objectifs visés

 

L’atelier de revue conjointe des processus d’autorisation de mise sur le marché des médicaments à usage humain se tient dans la capitale congolaise du 3 au 5 mai. Les experts, spécialistes des questions de pharmacie et du médicament de la Guinée Equatoriale, du Cameroun, de la Centrafrique, du Gabon, du Tchad et du Congo pays hôte, ainsi que ceux des Agences du système des Nations unies prennent part à cet atelier. « Nous sommes conscients de nombreux problèmes rencontrés et des faiblesses révélées par des différentes études dans le domaine de la pharmacie et du médicament dans nos différents pays. Les enjeux sont énormes pour le bien-être de nos populations. Nous devons maintenir les efforts afin de mettre à la disposition des populations de notre sous-région des médicaments sûrs, efficaces, de bonne qualité et à moindre coût », a expliqué le Dr Nicolas Félicien Dologuélé, directeur des programmes et de la recherche de l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (OCEAC) dont les participants à l’atelier de revue conjointe sont membres.

Au nom de la représentante de l’OMS au Congo Fatoumata Binta Diallo, le docteur Ray Mankélé a indiqué l’organisme onusien, qui se préoccupe, entre autres, de la qualité des produits pharmaceutiques, est disposé à poursuivre son appui à l’OCEAC. « L’OMS travaille de sorte à mettre en place des systèmes fiables de contrôle pharmaceutique afin de garantir que les médicaments administrés aux patients procurent des soins de bonne qualité », a-t-il indiqué. Soulignant l’importance de cette revue sous-régionale, Ray Mankélé a expliqué que l’homologation des médicaments devrait être considérée comme un bouclier protégeant les populations des ravages liés à la consommation des faux médicaments. Il est évident que de nos jours la circulation des faux médicaments et le développement des circuits illicites prennent de l’ampleur.

 


© Droits reservés
L’inspecteur général de la santé, le Pr Richard Bileckot, ouvrant les travaux de cet atelier de revue conjointe des processus d’autorisation de mise sur le marché des médicaments à usage humain, a appelé les participants à s’impliquer fortement dans la lutte contre le trafic et la vente illicite des médicaments de qualité inférieure, faussement étiquetés, falsifiés, contrefaits. « La santé de l’homme demeure notre objectif principal », a-t-il souligné.
 
MOTS CLES :  Cemac   Pharmaceutiques   Médicaments 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués