POLITIQUE  |     INTERNATIONAL  |     AFRIQUE  |    

Congo : le gouvernement appelé à mettre fin aux violences des Ninjas-Nsiloulous

Par JDB source french.china.org.cn - 21/04/2017

Cet appel a été lancé jeudi 20 avril, par le PCT au lendemain de l'attaque par les Ninjas-Nsiloulous, d'un contingent de la force publique dans le Pool

 

Le parti congolais de travail (PCT), parti de la majorité au pouvoir, a appelé jeudi le gouvernement à prendre toutes ses responsabilités face aux exactions et aux violences armées que les Ninjas-Nsiloulous continuent de commettre depuis plus d'une année dans le département du Pool.

La direction du PCT a lancé cet appel au lendemain de l'attaque par les Ninjas-Nsiloulous, d'un contingent de la force publique dans le Pool. Cette attaque a fait plusieurs morts et des blessés du côté de l'armée.
"Soucieux du rétablissement de la sécurité et de la quiétude dans le Pool, le PCT invite instamment le gouvernement de la République, à mettre hors d'état de nuire, le pasteur Ntoumi, ses bandes armées et leurs commanditaires", a déclaré le porte-parole du PCT, Serge Michel Odzoki, dans un communiqué radiodiffusé.

"Le PCT qui œuvre inlassablement pour la construction de la démocratie au Congo, dans la paix, la concorde et la cohésion, condamne avec force les actes terroristes du pasteur Ntoumi et de ses adeptes, responsables des douloureux événements et de la situation d'insécurité que connaît ce département depuis plus d'une année", a-t-il indiqué.

Selon le porte-parole du PCT, quel qu'en soient les motivations et les raisons, les actes de barbarie qui sont commis par les bandes armées du pasteur Ntoumi dans les localités du Pool sont injustifiables et n'auraient être tolérées en aucun cas et doivent être punis.

En effet, des miliciens Ninjas-Nsiloulous ont attaqué, dans la nuit du 17 au 18 avril, un détachement de la force publique dans le village de Miloula aux environs des localités de Mayama et de Kindamba, dans le département du Pool, où les hommes de Ntoumi se sont retranchés depuis le début de leur traque par la force publique et sont très actifs.

 


© Droits reservés
Cette attaque a fait plusieurs morts et blessés du côté de la force dont le nombre n'est pas encore connu.

Reconnus responsables des violences post-électorales qui ont endeuillé Brazzaville le 4 avril 2016, quelques semaines après la présidentielle du 20 mars, le pasteur Ntoumi et ses Ninjas-Nsiloulous se sont retranchés depuis au Pool où ils sont traqués par la force publique, qui y mène plusieurs opérations de police.

Ces opérations ont déjà coûté la vie à plusieurs dizaines de membres de la force publique (militaires, policiers et gendarmes) et des populations civiles, et ont conduit à l'exil de plusieurs milliers de personnes des localités du Pool vers d'autres départements.
 
MOTS CLES :  Violences   Pool   Ninjas   Pct   Congo 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués