ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Le groupe Bolloré prévoit d’augmenter ses investissements au port de Pointe-Noire

Par rfi - 17/02/2017

Le groupe Bolloré en charge de la gestion du terminal à conteneurs entend y apporter un investissement supplémentaire à hauteur de 150 milliards de francs CFA

 

La compétitivité du Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) va s’accroître davantage au cours des prochaines années. Le groupe Bolloré en charge de la gestion du terminal à conteneurs entend y apporter un investissement supplémentaire à hauteur de 150 milliards de francs CFA.

C’est Vincent Bolloré, patron du groupe éponyme qui a récemment annoncé la nouvelle dans la capitale congolaise, à l'issue d'un entretien avec le chef de l'Etat congolais Denis Sassou N'Guesso. Il est question de poursuivre l’agrandissement du port et la modernisation de ses installations, afin d’en faire l’un des plus attractifs dans la région.

Depuis 2009, le groupe Bolloré est adjudicataire de la concession du terminal à conteneurs du PAPN pour une période de 27 ans. Ce groupe a déjà consenti plus de 200 milliards de francs CFA pour l’amélioration des infrastructures du port de Pointe-Noire qui fait partie des plus importants en eau profonde dans le Golfe de Guinée.

Les financements apportés à la fois par le groupe Bolloré, l’Etat congolais et d’autres partenaires au développement ont permis d’aménager des quais et de porter leur profondeur à au moins 15m. Le terminal à conteneurs a été aménagé et élargi, les portiques installés, les réseaux d’eau et d’électricité réfectionnés.

 


© Droits reservés
Ces différents travaux engagés ont permis d’améliorer les cadences au niveau du PAPN qui a traité ces dernières années 600.000 conteneurs EVP contre 250.000 EVP avant la concession. Une fois les nouveaux investissements apportés, le port de Pointe-Noire manipulera plus d’un million de conteurs par an.

Spécialisé également dans la logistique, le groupe Bolloré entend également développer un réseau logistique à travers les RN I et II (Pointe-Noire/ Brazzaville/Ouesso), ainsi que le Chemin de fer Congo océan (CFCO) et le débarcadère fluvial de Brazzaville dans la perspective de desservir à terme la République démocratique du Congo (RDC) et d’autres pays de la sous-région.

Créé en 1822 en France, le groupe Bolloré emploie quelque 1400 personnes au Congo dans sa branche de transport et logistique. Il prévoit de développer ses activités au Congo dans le secteur de l’énergie solaire, avec notamment des panneaux photovoltaïques, des bus et voitures électriques.
 
MOTS CLES :  Pointe Noire   Bolloré   Investissements   Conteneurs 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués