CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Congo-Brazzaville: les artisans du bois en vitrine

Par rfi - 16/02/2017

Pour montrer le talent et le savoir-faire de ces artisans, l’Agence nationale de l’artisanat (ANA) a organisé du 7 au 15 février, un Salon des métiers du bois

 

Au Congo-Brazzaville le bois représente la deuxième ressource d’exportations loin derrière le pétrole. Mais la place des artisans qui le transforment et lui donnent de la valeur au plan local n’est pas bien reconnue. Pour montrer le talent et le savoir-faire de ces artisans, l’Agence nationale de l’artisanat (ANA) a organisé du 7 au 15 février, un Salon des métiers du bois.

C’est sous des chapiteaux blancs érigés sur l’esplanade de la préfecture de Brazzaville qu’a été organisé le tout premier Salon des métiers du bois (SMEB). A l’une des principales entrées du site, Pedro Mayembé, un menuisier de 55 ans ses œuvres. Il dépend essentiellement de son métier qui consiste à transformer le bois.

« C’est ma passion, c’est ma vie. Tout ce qui est pour ma vie c’est le bois. Nous le transformons en meubles domestiques. Tout ce qui se fait. Par exemple le lit, les armoires, les ouvertures (…). Je suis marié, père de trois enfants. Je me suis marié avec le métier du bois. Et, mes trois enfants je les ai élevés, jusqu’à atteindre un niveau élevé dans les études, avec le métier du bois. », a-t-il déclaré.

Faire face à la crise

Le Salon des métiers du Bois a été initié par l’Agence nationale de l’artisanat (ANA) qui a réuni au total une quarantaine de talentueux artisans : menuisier, sculpteurs, ébénistes et vanniers. Pedro Mayembé est convaincu que ce Salon lui a permis de faire face à la crise économique que vit le pays.

 


© Droits reservés
Les artisans du bois exposent leur savoir-faire.
« Nous avons voulu faire cette vitrine pour que les gens sachent ce que nous faisons. Nous voulons également participer à la diversification de l’économie. Ça c’est notre part. On lutte. On sait que c’est dur, mais on ne veut pas se faire écraser », a laissé entendre le menuisier visiblement satisfait, souhaitant toutefois que l’organisation du Salon des métiers du bois soit pérenne :
« (…) Donc, qu’il y ait chaque année au moins une édition du Salon des métiers du bois. Nous avons demandé au niveau du ministère de nous assurer que chaque année (notamment pendant la mi-saison sèche entre janvier et février) qu’au moins une édition soit organisée.»

Revaloriser les talents locaux

De son côté, Brechie Ntadi, artisane et créatrice des œuvres d’art a exposé et vendu aux visiteurs des bracelets, colliers, couronnes et sandales confectionnés en bois. « Ces articles reviennent à un prix abordable : ça va de 500 jusqu’à 300 000 francs CFA. Donc, tout le monde est servi ; les riches et les pauvres », s’est félicitée Mlle Ntadi.

Justin Sikoula, chargé des foires, expositions et salons à l’Agence nationale de l’artisanat a affirmé que le Salon visait à revaloriser le talent des artisans locaux. « Les gens veulent consommer ce qui est fait à l’extérieur, a-t-il déploré. Et pourtant, nous avons des artisans de grande taille qui fabriquent ce qu’il y a d’extraordinaire. »

L’ANA envisage d’organiser des Salons et autres expositions sectoriels de façon tournante dans d’autres villes du pays.
 
MOTS CLES :  Artisans   Bois   Congo Brazzaville   Ana 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Les rythmes bantou en spectacle
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués