POLITIQUE  |     INTERNATIONAL  |     AFRIQUE  |    

Paulin Makaya: Amnesty International dénonce l’emprisonnement

Par rfi - 13/02/2017

Le gouvernement a réagi en démentant ces accusations, tout en affirmant que le leader de Unis pour le Congo était traité comme tous les autres prisonniers du pays

 

L'ONG Amnesty International a dénoncé dans un communiqué a dénoncé les conditions de détention de l'opposant Paulin Makaya incarcéré en novembre 2015. Le gouvernement a réagi en démentant ces accusations, tout en affirmant que le leader de Unis pour le Congo (UPC) était traité comme tous les autres prisonniers du pays.
Au Congo-Brazzaville, les dures conditions de détention de l'opposant Paulin Makaya, le leader de Unis pour le Congo (UPC), exaspèrent les militants des droits de l'homme. L’ONG Amnesty International dénonce les nouvelles inculpations qui pèsent contre cet opposant : déjà condamné à deux ans de prison ferme et à une amende de 3 800 euros le 21 juillet 2016 pour « incitation aux troubles à l'ordre public », Paulin Makaya est désormais accusé de complicité de possession illégale d'armes et d'atteinte à la sécurité de nationale. Des charges qui lui ont été imputées suite à une fusillade qui s'est produite le 29 décembre à la prison centrale de Brazzaville.

Amnesty International dénonce de nombreuses irrégularités dans la procédure et demande la libération de Paulin Makaya. « Tout au cours de la procédure judiciaire contre lui, on a constaté de nombreuses irrégularités. Nous, on considère qu’il est un prisonnier de conscience car il a été arrêté tout simplement pour avoir donné son opinion. Et à ce titre, nous estimons qu’il n’aurait jamais dû être arrêté et qu’il devrait être libéré, affirme Olivia Tchamba, chargée de campagne pour l’ONG. Je voudrais également souligner le fait que Paulin Makaya est en ce moment dans une situation physique assez inquiétante. Son état de santé est critique. Il est empêché d’avoir accès à son médecin personnel et il lui est interdit de visite depuis déjà un bon moment. Les seules visites qui lui sont autorisées sont celles d’un membre de sa famille, qui, deux fois par semaine, est autorisé à lui apporter à manger. Donc c’est un ensemble d’éléments qui montrent les conditions assez déplorables dans lesquelles Paulin Makaya est détenu. Nous invitons les autorités congolaises, premièrement, à lui donner accès à des soins qui lui permettront de se rétablir, et par ailleurs qu’il lui soit autorisé des visites, aussi bien de sa famille que de toute autorité compétente qui souhaiterait le rencontrer. »

 


© Droits reservés
Le gouvernement dément

Le verdict du procès en appel de Paulin Makaya sera rendu le 21 février. Entretemps, le gouvernement congolais a réagi à ces accusations d'Amnesty International au micro de RFI en dénonçant « la mauvaise foi et des propos diffamatoires vis-à-vis des autorités congolaises ». Son porte-parole et ministre de la Communication, Thierry Moungalla, a assuré que les conditions d'incarcération de Paulin Makaya étaient semblables à celle d'autres détenus.

« Ce n’est pas parce qu’il est déjà incarcéré qu’il ne peut pas être passible de poursuites pour d’autres actions criminelles ou délictuelles qu’il pourrait commettre même en prison, affirme-t-il. Je démens totalement, mais avec la dernière énergie, parce que j’ai appelé mon collègue, le ministre de la Justice il y a quelques instants, qui me confirme que Paulin Makaya ne présente de plaies purulentes comme il est dit dans le communiqué mensonger d’Amnesty. Nous sommes en saison des pluies et donc, il arrive que nous ayons des petits bobos qui sont liés au caractère rugueux de ce climat. Monsieur Paulin Makaya s’en est plaint auprès du médecin de la maison d’arrêt. Il a des petits boutons qui ont fait l’objet d’un traitement par antibiotiques. D’autre part, sur le règlement de l’administration pénitentiaire, là également je crois que je précise les choses, la remise de repas qui est faite bien entendu au quotidien, on mange tous les jours, et les visites qui ne sont programmées que deux fois par semaine pour les prisonniers. Je ne sais pas dans quel cadre monsieur Paulin Makaya se considère comme isolé ou que ceux qui le défendent au niveau d’Amnesty considèrent qu’il soit isolé. Il s’agit là également d’éléments mensongers ou inexacts », a ajouté le ministre de la Communication congolais.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fima : la 5e édition aura lieu en mars
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués