SANTé  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Un protocole d’accord signé entre les secteurs public et privé

Par JDB source adiac-congo.com - 08/02/2017

Le partenariat a été signé, le 7 février à Brazzaville, entre le ministère de la Santé et de la Population et l’Alliance du Secteur Privé de la Santé (ASPS)

 

Le secteur privé de la santé, incarné par l’ASPS, sera de mieux en mieux intégré dans le système national de santé. « La signature du protocole d’accord de partenariat signé entre le ministère de la Santé et de la Population et l’Alliance du Secteur Privé de la Santé témoigne bien de l’engagement des pouvoirs publics à consolider la prise en compte de ce partenariat dans le développement du système de santé de notre pays », a expliqué la ministre de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo. Les secteurs public et privé, selon elle, sont indissociables dans le système sanitaire du Congo, d’autant plus que les deux composantes concourent à l’amélioration de l’état de santé des populations en leur offrant un paquet de soins et de services de qualité, qui nécessitent une meilleure coordination par les pouvoirs publics.

Dans son mot de circonstance, le représentant résident de la Banque mondiale au Congo, Djibrilla Issa, partenaire stratégique du Programme de développement des services de santé (PDSS II), a évoqué une étude menée par le ministère de la santé que le secteur privé. Cette étude montre que le secteur privé représente 56% de l’offre des services de santé au Congo et que son rôle est croissant avec l’émergence d’une classe moyenne et le développement d’un système privé d’assurance maladie. « La fourniture des services de santé de qualité à toute la population congolaise à travers un partenariat solide Public-Privé est donc fondamentale », a déclaré le représentant résident de la Banque mondiale.

 


© Droits reservés
Après la signature de ce protocole d’accord, un atelier du dialogue public-privé s’en est suivi. En rappel, de nombreuses études réalisées par le Groupe Santé de la Banque mondiale ont prouvé que le manque de relation dynamique entre le secteur public et privé fait partie des faiblesses du système de santé. Pour pallier cette insuffisance, un mémorandum avait été signé en 2014 entre le ministère de la Santé et le Groupe Santé de la Banque mondiale. Ce document faisait état de l’amélioration du cadre législatif et règlementaire à travers un état des lieux du secteur privé de la santé, la promotion d’un dialogue public-privé dynamique et solide, ainsi que la facilitation de l’accès au financement du secteur privé pour améliorer son plateau technique.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués