CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Le maxi single « l’honneur de la femme congolaise » de MB le prophet disponible en février

Par JDB source adiac-congo.com - 02/02/2017

Ce maxi single à deux titres dans lequel l’artiste honore la femme congolaise en particulier et africaine en générale

 

L’artiste compose ce maxi single à l’occasion de la journée mondiale de la femme, le 8 mars. Sa sortie est prévue en mi-février. Ce maxi single à deux titres dans lequel l’artiste honore la femme congolaise en particulier et africaine en générale.
MB le prophet, de son vrai nom Mbawou Fany Arnaud est un artiste musicien congolais qui fait de la musique éducative. A travers ses chansons, il conscientise et édifie les jeunes congolais et africains au respect aux mères. « J’honore à travers mon maxi single cette femme qui a combattu pour obtenir la liberté, l’égalité au sein de la société congolaise. C’est elle qui nous donne la vie. Respect à nos mamans. Ainsi, j’appelle toutes les mamans à soutenir ce maxi single », a indiqué l’artiste. Et d’ajouter, « c’est vraiment désolant et triste quand je vois la jeunesse africaine en train de marginaliser, de violer la femme africaine ».

Cet opus est une autoproduction de l’artiste. Il contient deux titres à savoir : la femme africaine et merci maman chantés en français avec un peu de lingala et Kituba. Le rythme utilisé est celui de la rumba mélangée à la salsa.

Extrait de la chanson : "Mama ya congo na pesi yo lokumu, mama ya congo na pesi yo Botossi zua longonia femme congolaise pour tous les efforts. Quelle est cette prouesse, quelle est cette bravoure et, quelle est cette héroïne à la lutte vers la promotion. Avant l’indépendance tu étais privée de la parité et de ta liberté au sein de notre société. C’est grâce à l’épanouissement et à ton émancipation qui a fait de toi une femme de valeur, l’honneur est à toi. Vers les années 50 jusqu’en 1974 qu’on a fait de toi une femme confiante à la tête d’un ministère, l’honneur est pour tous les efforts qui m’inspirent en ce jour de 8 mars de te rendre les honneurs".

L’artiste a débuté sa carrière musicale en étant tout petit dans les différents orchestres de Brazzaville. Il a approfondi sa carrière en 2001. « J’ai pris conscience de ce que je suis et de ce que je dois faire. Ma toute première composition je l’ai faite en 2001, c’était une chanson d’amour », a-t-il révélé. L’artiste n’est pas passé par une école de musique. La musique, dit-il, est innée.

 


© Droits reservés
« Je ne suis pas allé dans une école de musique, ni initié par quelqu’un. Je dirai que la musique est innée quand je partais à l’école primaire je chantais en cours de route et les gens me trouvaitent de drôle, certains me qualifiaient de fou. La musique m’est arrivée comme ça. Et, j’ai réalisé que j’avais du potentiel pour l’exploiter. L’Afrique a du talent sauf que nous n’avons pas des gens pour nous soutenir. Le manque de producteurs, des mécènes poussent les jeunes artistes a chanter du n’importe quoi, notamment des chansons qui n’éduquent pas, qui font danser et il y a du succès. Les chansons doivent conscientiser et édifier les gens », a expliqué MB le prophet.

L’artiste manque de producteur. A cet effet, il lance un appel de soutien. « Celui qui me soutiendra ne le regrettera jamais car, MB le prophet est une forêt vierge qui n’est pas encore exploitée. J’ai plusieurs chansons qui sont encore dans une armoire », a-t-il dit.

Déjà en 2010, à Impfondo, MB le prophet dit avoir fait des exploits au cours d'un concert coanimé avec un ami dans un style décalé. « Nous avions fait trois titres en décalé. Parmi ceux- ci, il y avait une chanson sur le Sida. Cette chanson avait fait bougé Impfondo, à l’époque on m’appelait Dj racine », raconte l'artiste.

MB le prophet a un projet d’un nouvel album, son tout premier opus intitulé « la réalité en Afrique » dans lequel il développe les réalités du Congo Brazzaville et celles de l'Afrique. Il véhicule dans cet album le message de l’union et de la conscientisation des jeunes. Il compte six titres : la violence faite à la femme ; la scolarité ; l’union africaine ; la réalité; le destin et l’environnement de Brazzaville.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fima : la 5e édition aura lieu en mars
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués