ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Congo-Cameroun : deux milliards FCFA pour les études du barrage de Chollet

Par JDB source adiac-congo.com - 04/01/2017

Un protocole d’accord relatif au projet d’aménagement hydroélectrique de ce barrage a donc été signé, à Yaoundé, entre les deux pays

 

Le Congo et le Cameroun ont effectué, le 28 décembre à Yaoundé, un pas de plus en vue de la mise en œuvre du projet de construction du barrage hydroélectrique de Chollet. Les effets de ce projet bénéficieront également à la République centrafricaine (RCA).

Un protocole d’accord relatif au projet d’aménagement hydroélectrique de ce barrage a donc été signé, à Yaoundé, entre le ministre camerounais de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna et ses homologues congolais et centrafricain, Serge Blaise Zoniaba et Léopold Mboli Fatran.

Afin de financer les études de faisabilité, la partie camerounaise a déjà alloué un montant de 1,09 milliards FCFA et le Congo a apporté 950 millions, soit un total de 2,04 milliards qui permettront de financer les activités y relatives en 2017. Il sera notamment procédé à l’installation de la direction du projet, dans le courant du mois de janvier, à Brazzaville.

« Il sera question avec les moyens financiers disponibles de prendre toutes les dispositions pour la sélection d’un bureau d’études techniques pour le démarrage des études de faisabilité du projet, mettre sur pied une stratégie de financement du projet, s’assurer le respect du planning d’exécution du projet », a précisé, à l’issue de la signature du protocole, le ministre camerounais cité par l’agence Ecofin.

 


© Droits reservés
Le projet de Chollet, lancé suite à un accord signé en octobre 2010 à Brazzaville entre le Cameroun et le Congo, prévoit la construction d’un barrage d’une capacité prévisionnelle de 600 mégawatts sur le cours de la rivière Ngoko (Dja au Cameroun) et de ses lignes associées. Les travaux devraient coûter entre 354 et 670 milliards de FCFA selon l’option d’aménagement qui sera mise en place par l’entreprise chinoise Sinohydro, rapporte la même source.

Aux termes d’un autre protocole d’accord sur l’organisation et le fonctionnement du comité de pilotage du projet signé courant 2015, les deux pays avaient convenu de faire de Brazzaville le siège, alors que le Cameroun devait en désigner le directeur général.

Chollet intègre la vision du Pool énergétique d’Afrique centrale (PEAC), le volet énergétique de l’intégration sous-régionale en Afrique centrale, et l’électricité ainsi produite va également alimenter la RCA, selon les prévisions.
 
MOTS CLES :  Barrage Chollet   Protocole Accord   Congo   Cameroun 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués