SANTé  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

VIH/Sida : des agents de plusieurs sociétés pétrolières sensibilisés à la pandémie

Par adiac-congo.com - 27/12/2016

C’était à l’occasion de la troisième édition de la campagne de sensibilisation et de prévention sur le VIH/Sida à l’intention des employés des société pétrolières du Congo

 

Les sociétés Total SA, Puma Congo, Africa Oil and Gas Corporation (AOGC), Sclog, Mwddb et SIAT Congo, ont organisé le 10 décembre à l’Ecole de chemin de fer de Brazzaville, la troisième édition de la campagne de sensibilisation et de prévention sur le VIH/Sida à l’intention de leurs employés.

La communauté internationale a célébré le 1erdécembre, la Journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida, placée cette année sur le thème : « Levons la main pour la prévention du VIH ». Au Congo, les entreprises évoluant dans la distribution du pétrole et l’agence de communication Mwddb ainsi que SIAT ne sont pas restées en marge de cette célébration. En effet, elles ont organisé une causerie-débat au cours de laquelle les agents ont suivi deux communications.

La première sur l’auto-évaluation individuelle de la vulnérabilité au VIH, développée par Charles Roger Diankembo, consultant en communication pour le changement de comportement. Développant le thème mondial, il a souligné la nécessité de renforcer les activités de prévention du VIH. Il a également rappelé les facteurs et les différents comportements à risque qu’il faut respecter pour éviter cette pandémie. « Il faut d’abord privilégier la prise de conscience individuelle. Lorsque quelqu’un a pris conscience individuellement, il peut maintenant adopter la démarche pour se protéger et protéger l’autre parce que le Sida tout le monde peut l’éviter, tout le monde peut l’attraper », a conseillé Charles Roger Diankembo.

Explosant sur le sous-thème : « Education thérapeutique et nutritionnelle », le Dr Depaget Josaphat, a parlé, entre autres, du bien-être alimentaire. Pour ce nutritionniste, le bien-être d’une personne vivant avec le VIH prend appui sur son alimentation et la source du bien-être alimentaire est l’organisme.

 


© Droits reservés
Rappelant, de son côté, l’historique de la célébration de la Journée mondiale du Sida, la directrice de l’administration et des ressources humaines de la Société commune de logistique (Sclog), Olga Akylangongo, a rappelé que cette pandémie était une question de santé publique qui concerne aussi les salariés des entreprises. Mais au niveau du Congo, jusqu’à présent, les entreprises la célèbrent de façon séparée.

Selon elle, ces sociétés ont décidé depuis 2013 de mener ensemble la lutte contre le VIH en conjuguant leurs efforts. Il s’agit, a-t-elle dit, d’une activité porteuse pour l’ensemble des salariés des entreprises concernées qui devraient être le relais dans leurs familles respectives. « Nous sommes des entreprises en concurrence dans le cadre de nos activités professionnelles, donc c’est important de pouvoir nous réunir pour travailler. Cette pandémie touche particulièrement notre continent. Les chiffres sont alarmants pour notre pays, il faut mettre un accent sur cette campagne de sensibilisation. Le but est de faire en sorte que chacun de nous puisse avoir un comportement responsable », a-t-elle précisé, rappelant que le but est de donner à chacun des arguments devant concourir à la prise des initiatives lui permettant de se faire dépister afin de connaître sa sérologie.

La responsable des ressources humaines de Puma Congo, Eunice Ursula Makoundi, a, quant à elle, déclaré que la célébration de cette journée est une manière pour ces sociétés de démontrer que le combat contre le VIH n’est plus une affaire de l’Etat mais de tous. Elle espère que les prochaines éditions connaîtront la participation d’autres sociétés œuvrant dans des secteurs hors pétrole. « Aussi longtemps que le Sida existera au Congo ou dans le monde, nous essayerons d’organiser des éditions pareilles.

En trois éditions, nous avons maintenant plusieurs participants, ce qui signifie que cela intéresse les gens, nous avons également plus de sociétés qui acceptent de nous soutenir, de financer nos activités »
, s’est réjoui Eunice Ursula Makoundi, invitant les agents de ces sociétés de distribution de pétrole à se faire dépister régulièrement.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Les rythmes bantou en spectacle
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués