ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Le transport représente l’un des facteurs du développement socio-économique

Par JDB source adiac-congo.com - 16/12/2016

C’est une affirmation du chef de cabinet du ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Pierre Zomambou-bongo, lors d’une rencontre avec plusieurs pays africains

 

Le chef de cabinet du ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Pierre Zomambou-Bongo, a évoqué le 15 décembre à Brazzaville, l’importance des infrastructures de transport dans le développement socio-économique d’un pays comme le Congo.

«Les transports, a-t-il indiqué, constituent à n’en point douter, un des facteurs fondamentaux du développement socio-économique d’un pays. Principal vecteur d’intégration économique, les infrastructures et les services de transport sont le préalable à la facilitation des échanges et à la circulation des biens et des personnes».

Pour illustrer son propos, il a notifié les investissements consentis ces dix dernières années par le gouvernement congolais, notamment dans la construction des routes Pointe-Noire/Brazzaville (530km) et Brazzaville/Ouesso (530km), ainsi que la modernisation des installations du port autonome de Pointe-Noire, reconnu comme l’un des plus importants en eau profonde dans le Golfe de Guinée.

Pierre Zomambou-Bongo s’est adressé à l’ouverture d’une concertation de haut niveau organisée en partenariat avec le bureau régional pour l’Afrique centrale de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), portant sur le thème : «Développement des infrastructures de transport pour relever le défi de la transformation structurelle de la République du Congo».

 


© Droits reservés
Malgré quelques avancées réalisées en matière d’infrastructures de transport, le Congo a encore du chemin à parcourir pour redynamiser son mode de transport multimodal afin de réconforter son rôle de pays de transit. Car, le pays est appelé à réhabiliter la voie ferrée et à fluidifier le trafic fluvial sur le fleuve Congo et ses nombreux affluents.

Intervenant à son tour, le directeur de la CEA pour l’Afrique centrale, Antonio Pedro, a fait savoir que le développement des infrastructures de transportant conditionnait l’accélération de la croissance et la réduction de la pauvreté.
«Les infrastructures de transport sont indispensables pour accéder aux marchés sous-régional et mondial, renforcer l’intégration régionale et attirer les investissements étrangers», a-t-il renchéri.

Venus de plusieurs pays d’Afrique centrale, les participants à cette concertation de haut niveau devraient proposer des solutions devant permettre au Congo de relever ses défis en matière d’infrastructures de transport.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués