ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Le Congo et le Mali entendent coopérer dans le domaine des affaires foncières

Par adiac-congo.com - 09/12/2016

La République du Congo et le Mali ont procédé le 8 décembre à Brazzaville, à la signature d’un mémorandum d’intention en matière de coopération foncière et domaniale

 

Du côté congolais, les documents ont été paraphés par le ministre des Affaires foncières et du domaine public, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou et de l’autre par le ministre malien des domaines de l’Etat et des affaires foncières, Mohamed Ali Bathily.

Le Congo et le Mali ont traduit dans ce mémorandum le désir de conjuguer leurs efforts en vue de définir un cadre commun de coopération en matières foncière et domaniale sur une base durable.

Ils ont convenu de procéder à l’échange régulier d’informations, d’expertise et d’expérience entre les institutions des deux pays œuvrant dans les secteurs foncier et domanial ; de promouvoir la coopération entre les ordres des géomètres des deux pays ; d’encourager les actions de partenariat entre les entreprises et les sociétés d’ingénierie foncière et de soutenir la coopération entre les secteurs privés des deux pays concernés par les questions foncières et domaniales.

Les deux parties ont en outre décidé de mettre en place un comité de suivi de la mise en œuvre de ce mémorandum qui regroupera trois représentants du Congo et trois autres du Mali.
Elles ont par ailleurs convenu de la nécessité de proposer la signature d’un accord de coopération en matière des affaires foncières et du domaine public.

 

«L’occasion qui nous est offerte, c’est surtout pour renforcer les liens d’amitié qui existent si heureusement et si longtemps entre nos deux Etats ; et aussi dans ce que nous avons à faire dans les missions qui nous ont été confiées par nos deux chefs d’Etat, dans l’intérêt de nos populations», a déclaré le ministre Coussoud Mavoungou.

Prenant la parole, le ministre Mohamed Ali Bathily a expliqué le bien fondé de sa visite au Congo. «J’ai compris que vous avez des expériences poussées en matière de financement du cadastre. Vous avez un fonds du cadastre, ce qui est un problème pour nous au Mali, un pays très vaste (1.240.000km2). Il faudrait répertorier la terre. Depuis les années 60, nos économies ont connu ces difficultés là », a-t-il dit.

Et d’ajouter : «Vous ne verrez pas un pays du Nord qui ne prenne pas en compte dans son Produit intérieur brut (PIB), la terre. Nos économies ignorent ce que c’est que la terre et donc limitent notre accès au crédit. D’où la faiblesse du pouvoir d’achat et de notre possibilité d’accès au crédit international, alors que la terre est un bien économique».
 
MOTS CLES :  Mali   Congo   Affaires Foncieres   Mémorandum 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués