ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Congo : un lendemain meilleur pour le secteur pétrolier

Par JDB source adiac-congo.com - 09/12/2016

C’est une annonce faite par le ministre des hydrocarbures, Jean Marc Thystère Tchicaya, au cours d’une table ronde sur le futur du secteur des hydrocarbures au Congo

 

La production pétrolière nationale du Congo-Brazzaville atteindra un pic de 300 mille barils par jour. C’est une déclaration faite le 8 décembre à Brazzaville, par le ministre des hydrocarbures, Jean Marc Thystère Tchicaya, lors d’une table ronde sur le futur du secteur des hydrocarbures au Congo.

Pour le ministre, 2017 est une année charnière, notamment avec l’entrée en production du champ Moho Nord entre mars et avril. «Les perspectives sont bonnes. Nous aurons une augmentation de la production qui atteindra 300 mille barils par jour en 2018», a déclaré le ministre des hydrocarbures.

Concernant le nouveau code des hydrocarbures, il a signifié que celui-ci comportait des innovations parmi lesquelles figurent les contraintes environnementales, le passage de la durée des permis de recherche de 10 à 12 ans, l’interdiction du torchage du gaz dans les champs pétroliers. La part associée du torchage au Congo est passée de 60% en 2008 à 16% en 2016.

Le ministre des hydrocarbures a indiqué que les nouvelles dispositions sur le contenu local visaient à valoriser les compétences nationales et à promouvoir et développer un secteur privé national répondant aux mêmes préoccupations que les compagnies pétrolières étrangères. Les sociétés privées nationales devraient désormais avoir des participations dans les permis pétroliers.

 


© Droits reservés
Organisée en partenariat avec le cabinet comptable Ernest & Young et la société The Oil & Gas Year, cette table ronde a permis au ministre Jean Marc Thystère Tchicaya d’aborder des projets dans le secteur gazier.

Il a cité, à titre d’exemple, des projets d’augmentation de la production de la Centrale électrique du Congo (CEC) de 300MW à 500MW et de fabrication des engrais et des produits en plastique à base du gaz. Basée à Côte Matève à Pointe-Noire, la CEC est alimentée en gaz des champs pétroliers et produit 60% de l’énergie consommée au Congo.

Elle vaut quelque 500 millions de dollars américains, un peu plus de 250 milliards de FCFA. C’est un fruit de la coopération entre le gouvernement congolais et la compagnie pétrolière italienne Eni.
 
MOTS CLES :  Hydrocarbures   Congo   Table Ronde   Baril 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués