ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

CEMAC : les risques et vulnérabilités sur le système financier maîtrisés

Par Congosite - 01/12/2016

Il ressort de la 3ème session du Comité de stabilité financière en Afrique centrale que les risques et vulnérabilités affectant le secteur financier dans la Zone CEMAC sont maîtrisés

 

Il ressort de la 3ème session du Comité de stabilité financière en Afrique centrale (CSF-AC), qui s’est achevée le 29 novembre dernier à Yaoundé (Cameroun), que malgré une conjoncture difficile, les risques et vulnérabilités affectant le secteur financier dans la Zone CEMAC sont maîtrisés.

Les travaux de la 3ème session du CSF-AC se sont achevés par une note d’optimisme sur l’état du secteur financier dans les six pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), notamment le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Tchad et la République Centrafricaine (RCA).

Les participants ont tablé sur la base de l’évolution du cadre macroéconomique et financier au 1er semestre 2016 et les perspectives à court terme.

Cette session rassure sur le peu de conséquences que pourraient induire certains indicateurs révélés au cours de la réunion entre les responsables de la COBAC, le régulateur du secteur bancaire, et les responsables des banques en activité dans la zone CEMAC, tenue le 21 octobre dernier à Douala (Cameroun).

En effet, au cours de cette réunion, la Commission Bancaire de l'Afrique Centrale (COBAC) avait révélé que les créances en souffrance dans les banques de la CEMAC avaient augmenté de 41,6% à fin juillet 2016 ; que seules 19 banques sur 52 disposaient de fonds propres suffisants pour leur permettre de respecter les normes prudentielles ; et que 16 banques sur 52 avaient enregistré des pertes au premier semestre 2016.

Les participants à la 3ème session du CSF-AC ont souligné la persistance d’une «conjoncture économique difficile affectant négativement les performances macroéconomiques des Etats de la CEMAC et les acteurs du secteur financier sous-régional». Aussi ont-ils appelé les acteurs de la communauté financière de la CEMAC «à la vigilance constante».

Toutefois, ils ont noté que pour l’heure les indicateurs notés à Douala n’ont aucune incidence sur la stabilité du secteur financier de la CEMAC.

 

 
MOTS CLES :  Congo   Brazzaville 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fally Ipupa à Brazzaville pour ses 10 ans de carrière
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués