CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Miss Congo 2016 : Destinée Mbama Egnanga, élue reine de la beauté congolaise

Par JDB source adiac-congo.com - 18/10/2016

La dix-neuvième édition de miss Congo a eu lieu le 15 octobre, sous les auspices du ministre de la Culture et des arts, Léonidas Carel Mottom Mamoni

 

Destinée Mbama Egnanga, 18 ans, 1,68m, étudiante en première année de ressources humaines, a été sacrée miss Congo 2016 à l’issue d’un âpre concours qui a mis aux prises 27 candidates, la soirée du 15 octobre au Pefaco hôtel de l’aéroport international de Maya-Maya.

Organisée par le Comité miss Congo (Comico), la dix-neuvième édition s’est déroulée sous les auspices du ministre de la Culture et des arts, Léonidas Carel Mottom Mamoni. Pour cette édition, tout comme pour les précédentes, pour être élue Miss, il fallait remplir certains critères parmi lesquels, être de nationalité congolaise, célibataire sans enfant, avoir une taille entre 1,68m et 1,75m, être âgée de 18 à 25 ans, présenter la meilleure harmonie et savoir les mettre en valeur.

À l’issue de différentes sorties en tenue traditionnelle, de ville, académique, soirée, …, et le moment fatidique des questions et réponses, le jury composé de huit (8) membres et présidé par Alexandre Becher, directeur artistique et relations publiques du groupe Pefaco hôtel de l’aéroport Maya-Maya, a rendu le verdict. La particularité de ce jury, c’est la participation pour la première fois de deux anciennes miss dans l’équipe du jury. Il s’est agi de la miss Congo 2001 Henretty Ndingha et de la miss Congo 2006, Blanda Eboundit.

Miss Congo 2016, Destinée Mbama Egnanga, 18 ans, 1,68m, étudiante en première année ressources humaines ; première dauphine, Carus Meheille Ahoué, 20 ans, 1,71m, étudiante en troisième année de gestion et ressources humaines (miss Brazza 2016) ; deuxième dauphine, Djanny Mpakou, 21 ans, 1,69m, étudiante en deuxième année de gestion commerciale ; miss élégance, Claude Reine Ngako, étudiante en première année banque et finance ; miss charme, Rosy Maleka Mouko, 24 ans, 1,66m, responsable d’une agence d’hôtesse.

Après son sacre, Destinée Mbama Egnanga, a livré ses premières impressions. « Ça me fait énormément plaisir. C’est la plus belle aventure de ma vie. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu. Ça n’a pas été du tout facile, mais je suis fière de remporter ce concours. Je vise à aider les personnes de troisième âge et ceux qui n’ont pas de moyens pour leur survie. »

La miss Congo sortante, Michelle Yako, qui est arrivée au terme de son mandat a souhaité un bon parcours à celle qui la succède après lui avoir remis la couronne. « Je suis très heureuse de pouvoir terminer mon mandat. J’ai eu à respecter toutes les clauses durant mon mandat. Je souhaite une bonne chance à la nouvelle miss Congo, qu’elle puisse bien véhiculer l’image de la jeune fille congolaise à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Je n’ai pas du tout terminé puisque j’ai un contrat de 4 ans avec le comité Miss Congo, qui pourra m’utiliser en cas de concours international. »
Le ministre de la Culture et des arts a, pour sa part, promis au Comité miss Congo de valoriser cette élection autant que l’élection Miss Fespam.

 


© Droits reservés
Election miss Congo.
Des promesses aux lauréates

Devant l’huissier de justice, Me Patrice Mahoungou, quelques personnalités et autres ONG ont pris l’engagement de soutenir les lauréates. C’est le cas du ministre de la Culture et des arts qui offre un voyage à la miss Congo, une formation plus l’ouverture d’un compte bancaire. A toutes les lauréates (miss et ses deux dauphines), Léonidas Mottom Mamoni leur donne trois pagnes Super wax. Le ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement a remis, séance tenante, la somme de 500.000 FCFA à la miss, 400.000 FCFA à la première et deuxième dauphines, 350.000 FCFA à la miss élégance et 300.000 FCFA à la miss charme. Le conseiller municipal Romi Oyo propose à la miss une croisade sur le fleuve Congo accompagné du ministre de la Culture et des arts, plus une robe achetée à Vogue boutique. Avec le secrétaire général de Lissanga, ils donnent la somme de 500.000 FCFA pour la réalisation d’un projet de son choix.

Parmi les ONG, il y a l’association Virtuous Quenns of Africa, qui par la voix de sa secrétaire générale Cécilia Makosso (miss Congo 2013), a offert un voyage à Cotonou tous frais payés et une invitation au diner de gala qu’organise l’association en décembre 2016 à Cotonou. Lina boutique ayant traversé le fleuve Congo pour cette soirée, paie une robe d’une valeur d’un million de francs CFA à la miss. Zara boutique procure des habits d’une valeur de 500.000 FCFA à la miss et à ses deux dauphines. La fondation Harris Congo fournit des kits à la miss pour distribuer dans un établissement de son choix. Splendide Lendongo offre à la miss Congo une tenue confectionnée en tissu africain chaque trimestre pendant une année.
La soirée de Miss Congo 2016 a été agrémentée par les artistes Laurna ; Pitchen ; DJ Andoch et le groupe Impression des As.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fally Ipupa à Brazzaville pour ses 10 ans de carrière
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués