SANTé  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

La campagne sanitaire de l’ONG italienne Ali Per Volare a tenu ses promesses

Par JDB source adiac-congo.com - 11/10/2016

À Etoumbi, plus de 70 opérations chirurgicales de tout genre ont été réalisées en six jours, en grande partie chez les enfants

 

Débutée le 15 septembre à Etoumbi dans la cuvette ouest, cette campagne de soins gratuits aux populations de toutes les couches sociales, menée conjointement par l’organisation non gouvernementale Ali Per Volare et le Rotary club Brazzaville centre, s'est achevée le 04 octobre 2016 à Impfondo dans département de la Likouala.

Conduite par le président de cette ONG, Rhino Martinez, qui n'est pas à son premier essai, cette opération a connu la participation active du Rotary club Brazzaville centre et Ajeto, l'association des jeunes pour l'émergence d'Etoumbi. Elle a permis à l'équipe médicale supervisée par le professeur chirurgien Giuseppe Diana de nationalité italienne et composée des médecins et autres agents de santé mis à disposition par la direction générale des hôpitaux de consulter et soigner les malades souffrants de toutes les pathologies. C'est particulièrement la chirurgie qui a été le point fort de l'opération au regard des résultats inespérés obtenus.

À Etoumbi, plus de 70 opérations chirurgicales de tout genre ont été réalisées en six jours, en grande partie chez les enfants. Cette localité a accueilli, les malades et médecins venus de Kellé et de Mbomo. De l’avis de tous, jamais une telle opération n’a réuni autant de monde et l’engouement des patients à se faire opérer a surpris plus d'un, à l'instar de madame le maire de la localité qui a vu plusieurs malades venir solliciter son intervention pour figurer sur la liste des personnes à être opérées. En pareilles circonstances, il est difficile en un temps si court de satisfaire toute la demande. Malgré tous les efforts, de l'équipe médicale, nombreux sont ceux qui sont malheureusement repartis avec leur maladie en espérant qu'une prochaine fois soit proche.

À Impfondo par contre, du 27 au 30 septembre, le professeur Diana dit avoir eu la tâche facile avec le personnel de cet hôpital de base dont le directeur, le Dr Ngoyo, lui-même chirurgien. Ici la campagne s'est concentrée sur le volet chirurgie avec une moyenne de 5 opérations par jour. Le Dr Ngoyo, fort de l'expérience acquise dans ce domaine, s'est engagé à opérer les 8 derniers malades qui n'ont pu être opérés faute de temps.
Les hôpitaux de base d'Etoumbi et d'Impfondo ont bénéficié chacun d'un matériel de chirurgie dont le défribulateur, les extracteurs d'oxygène et autres ....

 


© Droits reservés
Deux forages d’eau offerts aux populations de Mbomo et de Dongou

Les populations de Mbomo et de Dongou ont bénéficié de deux forages d'eau potable, un don du Rotary. La mise en service de ces forages a eu lieu le 20 septembre dernier à Mbomo et le 4 octobre à Dongou par les membres des clubs Rotary de Brazzaville. Ces forages viennent consolider les efforts importants que le gouvernement déploie dans ce domaine pour un meilleur accès des populations à l'eau potable. Ce projet est l'œuvre du Rotary club Brazzaville centre et 11 clubs italiens du district 2110 (Sicile), avec l'appui financier de la fondation Rotary.

A Mbomo comme à Dongou, les autorités locales ont exprimé leur satisfaction et les populations ont laissé exploser leur joie car, elles ont désormais de l'eau potable non loin de leurs domiciles réduisant ainsi la pénibilité liée aux corvées quotidiennes. La particularité de ces forages est qu'ils sont installés dans les quartiers périurbains, habités par les peuples autochtones et les bantous. Pour Nestor Oyoukou, responsable du projet au niveau du rotary, ce choix est justifié par la volonté de ne pas faire le doublant sur les projets du gouvernement et pour permettre le brassage entre les peuples autochtones et les bantous dont la cohabitation n'est pas toujours facile. Sur ces points d'eau, les deux communautés se retrouveront au quotidien et pourront apprendre davantage à vivre ensemble malgré leurs différences culturelles.

En remettant ces ouvrages aux populations de Mbomo (Cuvette ouest) par Sidonie Ngassaki et de Dongou (Likouala) par Nestor Oyoukou ; ils ont demandé aux autorités locales de veiller à la pérennisation des ouvrages à travers les comités de gestion mis en place. Ces deux rotariens ont procédé aussi à la sensibilisation à l'hygiène au niveau des communautés cibles avant de lancer les campagnes de déparasitage systématique des populations au Menbendazole à Etoumbi, Mbomo, Dongou et Enyellé.
La délégation italienne a regagné Milan, le 07 octobre dans l'espoir de revenir avec une équipe plus importante au regard des besoins constatés sur place.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués