CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Sol-Rigo amuse la galerie à Amaryliss

Par adiac-congo.com - 15/06/2016

La chorale a assuré la première partie de la Soirée Made in Congo animée par la Team Toseka, dans le cadre du numéro 2 de l’avenue Ma campagne dans le quartier du même nom

 

Le public non averti n’avait rien trouvé de particulier à la chorale qui avait investi en premier le podium de la soirée qu’Afropéenne avait annoncée « pleine de rires et de bonne humeur ». Car, rien dans la mise correcte de Sol-Rigo ne laissait d’ailleurs deviner ce qu’elle préméditait : sa joyeuse parodie musicale. À voir la stupéfaction affichée par la grande majorité de l’assistance, l’on comprenait qu’elle se doutait le moins du monde de la suite jusqu’à ce qu’elle reconnaisse quelques paroles des chants interprétés. Familières pour la plupart, Sol-Rigo interprétait surtout des tubes dont évidemment les textes sont connus mais n’étaient pas détectables au début.
Parmi les quelques titres chantés à Amaryllis, il y avait notamment Kalala ngwe, le générique de l’album Alerte générale de Werrason. Aussi, les paroles de l’animateur Roi David « Bana babungi bambula bakanisi bakomi mikolo : les enfants font une confusion d’âge, ils s’imaginent adultes » que Sol-Rigo a gardé telles quelles ne paraissent plus les mêmes. Il a fallu un petit temps au public pour repérer le subterfuge autour des textes auxquels la chorale n’enlevait aucun iota, souvent juste quelques secondes, et l’hilarité se propageait comme par magie. Le public se retrouvait à rire du nouveau tour de mélodie tout de même habile. Surtout que, faut le dire, le chœur s’y donnait à cœur joie, on le voyait bien qu’il mettait du cœur à son exercice humoristique.

Le maestro Soleil Kalombo, appliqué à sa tâche, dirigeait avec énergie ses huit choristes qui jouaient le jeu comme s’il s’agissait d’une prestation normale. Quand elle troque sa peau de chorale classique pour celle du chœur comique, la Chorale de la Colline fertile de l’Université pédagogique de Kinshasa devient Sol-Rigo tout en gardant son sérieux habituel. Passé dans le registre de l’humour, pour mieux coller à sa nouvelle orientation et vocation qui consiste à faire rire, elle a adopté ce nouveau nom qui n’est pas anodin. Pour faire plus vraisemblable dans ce nouveau registre, la chorale rebaptisée Sol-Rigo n’est pas allée chercher bien loin sa dénomination. Le chef de chœur dont le sérieux est déconcertant sur scène, ses lunettes sur le nez y sont manifestement pour quelque chose, en a donné la signification de façon sommaire aux Dépêches de Brazzaville. « Sol comme la clé musicale sol, sol comme la terre ou encore comme le début de mon prénom et Rigo est tiré des deux premières syllabes de rigolo », a-t-il affirmé.

 


© Droits réservés
Juste un nouvel arrangement

Sol-Rigo ne procède pas à un changement quelconque de texte, comme l’a indiqué son maestro. En effet, dans l’interprétation qu’elle s’emploie à faire des airs connus, jusqu’ici souvent des tubes d’orchestres de la place, elle garde le texte initial. La chorale procède seulement à un nouvel arrangement en la jouant sur la base de l’harmonie classique de sorte que le morceau chanté a tout l’air d’appartenir au registre du chant choral. L’artifice passerait presque inaperçu pour une personne non avisée ou qui ne connaîtrait carrément pas l’air initial. Et encore, le chœur assez futé pourrait même flouer un mélomane pas très attentif qui ne se douterait pas de la supercherie au début de la prestation, vu le sérieux qu’affiche le chœur qui a tout d’une chorale normale.

Depuis le 25 mars, l’une des deux soirées Made in Congo organisée par le Festival Toseka à l’Institut français Halle de la Gombe Sol-Rigo fait son chemin. Le coup d’essai qui a fait son effet sur le public nombreux et homogène présent à cette première prestation l’avait validé sans le savoir. Pas étonnant alors que cette soirée marquant la sortie officielle de Sol-Rigo en ait appelé d’autres depuis. « À partir du 25 mars, nous avons reçu plusieurs invitations. Depuis lors, nous avons presté dans un certain nombre de manifestations. Dès lors, nous nous considérons comme humoristes », a affirmé Soleil Kalombo. Le maestro se réjouit, dit-il, du coaching assuré par le coordonateur du Festival Toseka.

« Nous avons la chance de travailler avec ceux qui maîtrisent bien l’art de l’humour, en l’occurrence le comédien Ados Ndombasi et les autres humoristes de la Team Toseka qui sont encore nos plus proches amis. Leurs suggestions sont utiles et contribuent largement à notre évolution », a-t-il expliqué. Normal qu’avec pareil encadrement, le répertoire composé jusqu’ici d’une dizaine de morceaux s’étoffe au fil des prestations de Sol-Rigo.
 
MOTS CLES :  Sol Rigo   Congo   Team Toseka 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fally Ipupa à Brazzaville pour ses 10 ans de carrière
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués