CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Cinq sapeurs exportent la culture vestimentaire congolaise au Japon

Par Journaldebrazza.com source adiac-congo.com - 08/06/2016

Eric Kanga, Djebel Malonga, Yves François Ngatsongo, John Barretta et Arnaud Ibara ont été retenus à l’issue d’une compétition tenue le 03 juin 2016 à Brazzaville

 

Yves François Ngatsongo de l’association France-libre, John Barretta de l’association Les Diables-rouges, Eric Kanga du club de Pointe-Noire, Arnaud Ibara de l’association As Ouenzé et Djebel Malonga de l’association Les Vétérans de Moukondo sont les sapeurs qui ont été retenus à l’issue d’une compétition tenue le 3 juin 2016 à Brazzaville pour représenter la sape congolaise au Japon.

La compétition entre les sapeurs Congolais en vue de sélectionner les cinq meilleurs pour un voyage de la sape au Japon, est l’initiative d’une entreprise japonaise. C’est à la faveur de la visite des agents de cette entreprise qui s’intéresse au phénomène de la Société des ambianceurs et des personnes élégantes (Sape) que cette compétition a eu lieu.

Les japonais initiateurs de cette compétition ont jugé utile lors de leur séjour au Congo, de s’enquérir de la sape à la source même, a précisé le président de l’Union des associations de la sape du Congo (Uasc), Ahmed Isidore Ciriac Yala.

 


© Droits réservés
Les sapeurs congolais.
Ce groupe des japonais est à son troisième voyage en République du Congo. Au cours des deux précédents, un sapeur congolais faisait partie de la délégation au voyage retour. Cette fois, le nombre est passé à cinq, du fait que les sapeurs Congolais sont dorénavant organisés.

Ainsi, pour donner la chance à tout le monde il a fallu organiser une compétition pour laquelle, le jury était constitué des Japonais et des Congolais.

« La compétition s’est déroulée sans contestation pour la simple raison que les choses se sont faites devant tout le monde et selon les critères retenus par les Japonais. Certes, il y avait des sapeurs méritant en habits, mais qui ne répondaient pas aux critères retenus. Soit, ils étaient trop gros, soit ils étaient trop âgés, soit ils étaient trop grands de taille… C’est le jury japonais qui a choisi et nous avons validé leurs choix », a déclaré Isidore Ciriac Ahmed Yala.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués