CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

De nouveaux ouvrages à la médiathèque

Par adiac-congo.com - 31/03/2016

C’est un don constitué de trois-cent cinquante livres de l’ambassadeur du Canada, Ginette Martin le 30 mars 2016

 

Don reçu de l’ambassadeur du Canada Ginette Martin le 30 mars dans la matinée, la nouvelle acquisition de la Halle de la Gombe comprend un lot important de trois-cent cinquante livres dont des classiques de la littérature française.

Ce n’est pas sans raison, comme l’a souligné l’ambassadeur Ginette Martin, que le nouveau fonds a été octroyé à la Halle de la Gombe. « Nous avons choisi de faire ce don à l’Institut français sachant qu’il y a un grand public qui pourra en bénéficier », a-t-elle affirmé. Le responsable de la médiathèque, Fulgence Kabeya, a tenu l’initiative pour « un geste symbolique plein de sens ». Il a ajouté : « Nous y voyons aussi une sorte d’alliance qui vient d’être scellée entre le Canada et la France au travers de ce don que vient de faire Mme l’ambassadeur à la médiathèque de l’Institut français/ Halle de la Gombe ».

Pour l’ambassadeur, l’ensemble de la société devrait tirer profit de la nouvelle acquisition convaincue que, a-t-elle dit, « le pouvoir des mots et la lecture d’un livre peut permettre de voir et de rêver grand et peut-être finalement de découvrir des ambitions pour soi-même ou pour sa collectivité qui puissent aider le pays ».

Il n’y avait sûrement pas plu ravi que le responsable de la médiathèque. Il s’est réjoui de constater, a-t-il dit, que « le lot de livres acquis est d’une grande valeur dans la mesure où la plupart d’ouvrages que nous venons de recevoir répondent aux besoins et attentes de nos lecteurs ».

Il n’a pu s’empêcher d’ajouter : « Nous attachons beaucoup d’importance aux nouvelles acquisitions parce qu’une bibliothèque qui se développe en nouvelles collections rend un service optimal. La plupart des grands lecteurs sont toujours en quête de nouvelles parutions. Nous pensons que ces ouvrages permettront à notre lectorat de renouveler une fois de plus sa confiance en notre médiathèque ». Ce à quoi le directeur délégué de l’Institut français, Christophe Roussin, a renchéri : « La sélection est intéressante, elle intéressera assurément notre public, particulièrement les étudiants, et sera mise à leur disposition dans les semaines prochaines, ce sera une priorité ».

 

À Fulgence Kabeya de souligner au passage que le fonds reçu est pluridisciplinaire et qu’il est en majorité constitué de livres pour adultes. Il explique alors aux Dépêches de Brazzaville : « C’est surtout le public universitaire qui est visé, même la plupart des bandes dessinées sont destinées aux adultes. On y trouve pratiquement des ouvrages de différents domaines. Il y a des livres sur la philosophie, la littérature, les sciences exactes, etc. ».

Des grands classiques français

Enchanté d’observer « la plupart des romans sont français », le plus important, nous a confié Fulgence Kabeya, « c’est qu’il s’agit de grands auteurs à l’instar d’Albert Camus et Jean-Paul Sartre ». Le don est d’autant plus apprécié à sa juste valeur parce que « la plupart des ouvrages reçus, a-t-il noté, sont des grands classiques qui sont beaucoup consultés, beaucoup lus et beaucoup recherchés ».

Pour sa part, le directeur délégué de l’Institut français s’est dit « honoré d’avoir bénéficié de ce don ». Et il ajoute non sans ravissement : « C’est vrai que nous sommes une bibliothèque importante avec un des fonds les plus considérables de Kinshasa. Mais, malgré tout, nous avons toujours besoin de le renforcer avec de nouvelles acquisitions. Ce qui se fait chaque année.

Mais là, c’est effectivement un lot très important d’ouvrages neufs, je le précise, et qui plus est, dans des disciplines dans lesquelles nous avons des manques importants. Je pense notamment à la bande dessinée et à la philosophie. Je ne connais pas le détail complet du fonds mais de ce que j’ai vu, il y avait une sélection de bandes dessinées récentes assez importante, des ouvrages de philosophie et de science assez importante aussi »
.

À Christophe Roussin de noter aussi que « dans une ville où il y a un cruel manque de livres ou du moins une insuffisante présence du livre, que ce soit dans les bibliothèques ou dans les librairies, il y a là un réel de se réjouir ».
 
MOTS CLES :  Ouvrages   Médiathèque   Ambassadeur   Ginette Martin   Don 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués