POLITIQUE  |     INTERNATIONAL  |     AFRIQUE  |    

Jean-Marie Mokoko dans les filets de la justice

Par Journaldebrazza.com source koaci.com - 22/02/2016

Selon le procureur André Gakala-Oko, il aurait des informations sur l’ancien chef d’Etat-Major qui pourraient mettre en danger la sécurité intérieure et extérieure de l'Etat

 

André Gakala-Oko, le procureur de la République du Congo, a déclaré vendredi 19 février 2016, à la télévision nationale, que le général Mokoko subira « toute la rigueur de la loi ». Il a ajouté que, « le Congo est un État de droit et que nul n'est au-dessus de la loi ».

Le chef du parquet, a indiqué qu’il détenait des informations sur l’ancien chef d’Etat-Major qui, « si elles étaient avérées, mettraient gravement en danger les institutions de l'Etat et les fondements même de la nation, ainsi que la sécurité intérieure et extérieure de l'Etat ».

Le procureur faisait allusion à une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et mettant en cause le général candidat dans une entreprise de coup d’Etat. Depuis son retour à Brazzaville, le cas du général Michel Mokoko, secoue et divise le pays. Au point où, le 17 février, le procureur a ordonné au directeur général de la surveillance du territoire (DGST), de procéder à l'interpellation de Mokoko, sans pour autant motiver sa décision.

Le général candidat à l’élection présidentielle, avait refusé de répondre à la convocation de la DGST, faisant prévaloir sa qualité de représentant de la présidente de l’Union africaine. Il avait indiqué qu’il usera de son immunité diplomatique, garantie par les traités et conventions relatives à son statut.

 


© Droits réservés
Le général Jean-Marie Michel Mokoko.
« Je vais faire prévaloir mon immunité parce que je suis représentant spécial de la présidente de la Commission de l’Union africaine Je ne vois pas pourquoi on devrait pouvoir me convoquer dans une affaire qui relève d’une procédure qui n’est pas encore identifiée », avait déclarait le général Mokoko.

Suite au refus du général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat annoncé à la prochaine élection présidentielle au Congo, le procureur a déclaré que « la loi va s'appliquer dans toute sa rigueur ».

Déjà, l’on annonce un encerclement du domicile du candidat Mokoko. Certains congolais ont même annoncé l’arrestation du général vendredi soir. Pour sa part, Jean-Marie Michel Mokoko, a déclaré que si les autorités venaient à l'emmener par la force, « il se soumettrait ».

Jean-Michel Mokoko avait annoncé son intention de se porter candidat, depuis Paris avant de regagner Brazzaville.il se positionne comme le candidat le plus sérieux face à Denis Sassou N’Guesso.
 
MOTS CLES :  Jean Marie Mokoko   Justice   Vidéo   Interpellation   Arrestation 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués