SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

Une pluie diluvienne fait des morts et des dégâts matériels à Brazzaville

Par Journaldebrazza.com - 24/11/2015

Glissement de terrain et inondations, plusieurs maisons ont été englouties dans du sable, des poteaux de transports d'électricité endommagés, des véhicules engloutis dans du sable et des artères publi

 

La pluie qui s'est abattue dimanche 22 novembre 2015 dans la capitale congolaise, Brazzaville, à causé des pertes en vies humaines et occasionné d'importants dégâts matériels dans certains quartiers nord de la capitale, situés à Talangai et Djiri.

Dans ces quartiers, menacés depuis plusieurs années par des phénomènes d'ensablement, de glissement de terrain et d'inondations, plusieurs maisons ont été englouties dans du sable, des poteaux de transports d'électricité endommagés, des conduits d'eau détruits, des véhicules engloutis dans du sable et des artères publiques
A Makabandilou, un quartier du 9ème arrondissement Djiri, une grande partie de la chaussée de la route nationale 2, nouvellement réhabilitées par une société brésilienne, qui a été fortement endommagée par les eaux pluvieuses, rendant la circulation automobile momentanément impossible.

A Maman Mboualé, à Talangai dans le 6ème arrondissement par contre, une grande quantité de sable a engloutie au passage lusieurs véhicules sur la deuxième sortie nord de Brazzaville, rendant cette voie impraticable pendant une longue partie de la journée.

Ce phénomène a été aussi vécu par les habitants de Mikalou, un autre quartier de Talangai, où les abords d'un pont et la principale avenue de ce quartier ont été engloutis par des coulés de sable qui ont contraint certaines familles à abandonner leur domicile après avoir perdu une bonne partie de leurs biens.

 


© Droits réservés
Les dégâts après la pluie.
Selon un bilan encore provisoire, deux personnes dont une femme d'une soixantaine d'années et un homme seraient décédées suite à l'effrontément des murs de leurs habitations dans ces même quartiers, où les constructions anarchiques, le manque de canalisation sont à l'origine de plusieurs désastres durant la période des fortes pluies qui court généralement du mois de novembre au mois de janvier de chaque année.

"Cela nous arrive parce que nos quartiers ne sont pas lotis et le gouvernement doit faire un effort à lotir ce quartier, les pouvoirs publics doivent faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour venir en aide aux populations", s'est insurgé François, un habitant de Mikalou dans le 6ème arrondissement.

"Nous sommes dans un quartier très récent où il n'y a pas de canalisations, et à cause de cette situation, nous éprouvons de grandes difficultés lorsqu'il pleut et à chaque occasion nous devons imaginer des solutions pour préserver nos habitations, ce qui n'est pas facile", a déploré pour sa part, Julien, à Massengo, dans le 9ème arrondissement.

Face à cette situation récurrente, une cellule de crise, constituée des responsables de la préfecture, de la mairie de Brazzaville et des arrondissements de la ville capitale, a été mise en place, afin d'évaluer les dommages causés par cette pluie et trouver des solutions alliatives à cette situation.
 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Drainage des eaux pluviales

Par Larteguy

24/11/2015 14:55

Depuis des décennies, notre ville capitale dans son extension n'a pris en compte l'épineux problème de lotissement des terrains. A tel point, les populations en manque d'habitations se sont ruées dans un processus d'occupation anarchique de l'espace. Alors, une fois installée, les pouvoirs publics n'ont suivi ce rythme infernale et du coup, il s'est posé le problème de drainage des eaux pluviales qui lors du ruissellement emportent tout d'où les dégâts enregistrés. Pour ce faire, la solution c'est de se mettre au travail en commençant à réaliser les grands travaux en faisant le copier coller de l'appui de la Banque Mondiale du projet PEEDU qui un impact positif sur l'environnement, bref car il y a trop à dire sur ce sujet.


urbanisation

Par julles

25/11/2015 09:28

L'urbanisation est la seule solution de cet aléas climatique saisonnier, il faut amenager et mettre en place un système d'assainisssement répondant quasiment à la hauteur de la problematique. C'est de donner un passage aux pluviales, usées et autres meme s'il va devoir relotisser surtout de ngouabi au marché de massengo en particulier et en général faire concerner l'ensemble de la ville de brazzaville cela passe par les agrandissements des rues et des réalisalitions des caniveaux enormes à travers une volonté politique, je suis expatrié mais j'ai de l'amour pour ce pays a vous.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Les rythmes bantou en spectacle
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués