DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Les deux Congo: Sassou Nguesso à Kinshasa pour quoi faire?

Par Congo Independant - 23/09/2014

Par Congo Independant

 

Le président "brazzavillois" Denis Sassou Nguesso a effectué, vendredi 19 septembre, une visite de quelques heures à Kinshasa. C’est la première fois que le chef de l’Etat du "Congo d’en face" traverse le fleuve qui sépare les deux capitales les plus rapprochées du monde après la "gifle magistrale" (Mbata ya Bakolo) infligée aux "ex-Zaïrois". Nombre de ceux-ci vivaient depuis plusieurs décennies dans ce pays que l’on ose plus qualifier de "frère". Prétexte invoqué : lutte contre le banditisme. Cinq mois après le déclenchement de cette "opération", il semble que Sassou soit venu pour "laver les linges sales en famille". De quelle "famille" parle-t-on? Comme à l’accoutumée, le Brazzavillois a profité de la candeur de son homologue kinois. Sans mémoire, le "raïs" est toujours prompt à tourner la page et à "passer à autre chose".

 

Les humiliations et violences subies par les "ex-Zaïrois" vont-elles passer par pertes et profits au nom d’une prétendue raison d’Etat? "Réchauffement de l’axe «Kinshasa-Brazzaville»". C’est le titre surprenant d’une dépêche de l’Agence congolaise de presse (ACP) datée du 19 septembre. A en croire l’ACP, le chef de l’Etat "brazzavillois" est venu à Kinshasa "à l’invitation" de "Joseph Kabila".

L’Agence n’hésite pas à aller vite en besogne en soulignant que cette visite "s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et de coopération qui existent" entre les deux pays. Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour être amnésique à ce point? A-t-on oublié la déclaration faite le 27 juin dernier par le général Jean-François Ndenguet, le directeur général de la police congolaise, selon laquelle plus de 300.000 ex-Zaïrois ont été expulsés? Il prétendait à l’époque que 153.000 d’entre eux étaient "rentrés volontairement". Un mensonge éhonté. Ndenguet n’a pas osé reconnaître que son pays avait violé sciemment un accord tripartite existant entre les deux Congo et l’Angola en la matière.

Brazzaville n’a pas laissé à Kinshasa le temps nécessaire pour identifier et assurer un meilleur accueil des refoulés. L’ex-Zaïre étant immense, tous les expulsés n’étaient pas originaires de Kinshasa. On peut imaginer les dégâts au plan humain. Tout en convenant que le rôle du journaliste ne consiste nullement à attiser la haine entre les peuples, force est de se demander si l’auteur de la dépêche précitée fait express en parlant de "renforcement des relations de fraternité" avec un pays voisin qui a traité les ex-Zaïrois dans un mépris inqualifiable du droit à la vie et à la dignité de la personne humaine.

Pour avoir affiché une belle indifférence aux multiples messages lui remis par des envoyés venus de Kinshasa, Sassou - que d’aucuns considéraient comme un "parent par alliance" - vient un peu tard. Il ne mérite nullement d’être embrassé sur les deux joues. Ce serait trop facile! Il est temps que les ex-Zaïrois se départissent de la fâcheuse habitude consistant à tendre l’autre joue pour recevoir une seconde gifle. Il ne peut y avoir de "renforcement" des relations bilatérales entre les deux pays sans réparation préalable. En attendant de connaître les conclusions de la commission mixte d’enquête à mettre sur pieds, le "renforcement des relations bilatérales" s’est limité, vendredi 19 septembre, entre deux hommes : Sassou et "Kabila". Meurtris, les Congolais de Kinshasa n’étaient pas présents à ce rend-vous digne d’un marché des dupes.

 

 
MOTS CLES :  Congo   Brazzaville 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Source: Congo Independant
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebrazza.com
  • Journaldebrazza.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Agenda - événements

Bruxelles : grande rencontre d'artistes-peintres africains
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués