SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

Brazzaville: des barrières illégales sur la RN1

Par ACI - 25/09/2013

Des éléments de la force publique déployés le long de cette nationale, organisent un racket des chauffeurs routiers qui transportent des marchandises

 

Plusieurs barrières sont installées illégalement sur la Route Nationale N°1 (RN1) par les policiers et gendarmes entre Vindoulou dans la banlieue de Pointe-Noire et Nganga-Lingolo, dans les environs de Brazzaville, infligeant un coup à cette route d’intérêt économique, a-t-on constaté. Ces éléments de la force publique déployés le long de la route, organisent un racket des routiers qui transportent les marchandises pour le bonheur des ménages en proie au phénomène de « la vie chère».

 


© nerrati.net
Des éléments de la force publique déployés le long de cette nationale, organisent un racket des chauffeurs routiers
Ces hommes s’ingénient à dépouiller les transporteurs en les accusant de toutes sortes de faute de conduite, au grand dam des voyageurs qui subissent indirectement le préjudice à travers des prix excessifs du billet et la durée du trajet qui devient de plus en plus longue. «Ils nous prennent de l’argent sans aucune autre forme de procès. Et parfois nous leur remettons l’argent avant le contrôle du dossier du véhicule», a laissé entendre un usager de la RN1 qui a requis l’anonymat.

Les montants, a-t-on appris, varient d’un véhicule à un autre, entre 2000 et 10.000 francs CFA, selon l’humeur de ces agents indélicats, des sommes importantes qui ne sont guère reversées au Trésor Public. Aussi les populations et les transporteurs invitent-ils l’Etat, à travers la direction générale de la police et le commandement de la gendarmerie nationale, dirigés respectivement par les généraux Jean François Ndenguet et Paul Victor Mouagny, à arrêter ces « pratiques honteuses » qui sont de nature à annihiler l’activité économique.
A l’image de la Route Nationale N° 2 (RN2), les voyageurs demandent vivement le déguerpissement de toutes ces barrières qui ne favorisent ni la régulation du trafic ni la libre circulation des biens et services.

Avec 6.000 véhicules par jour, la RN1 est incontestablement le poumon de l’économie congolaise, servant de ravitaillement entre le Port Autonome de Pointe-Noire (PAPN) et le reste du territoire national, voire de certains pays limitrophes, notamment la République Démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la République Centrafricaine (RCA) et le Cameroun.

 

 
MOTS CLES :  Congo   Brazzaville   Route 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Fima : la 5e édition aura lieu en mars
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués