SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Les congolais de Lyon se mobilisent après le meurtre d'Eugène Boussoukou

Par Marie Alfred Ngoma, Les Dépêches de Brazzaville - 26/06/2013

Le corps du Congolais âgé de 44 ans, égorgé et portant la trace de coups de couteau, avait été découvert le 10 mars dans son appartement du 3e arrondissement de Lyon

 

Le corps du Congolais âgé de 44 ans, égorgé et portant la trace de coups de couteau, avait été découvert le 10 mars dans son appartement du 3e arrondissement de Lyon. Le forfait aurait été commis en février par un homme que la victime avait hébergé. L'enquête se poursuit pour établir les circonstances exactes du drame. Au Congo, la famille attend toujours le rapatriement du corps

Inquiets de ne pas avoir de nouvelles de leur fils installé à Lyon depuis dix ans, les parents d'Eugène Boussoukou, au Congo, avaient contacté un de ses proches résidant à Paris, qui avait à son tour demandé à un ami lyonnais de rendre visite à Eugène Boussoukou. C'est le 10 mars que l'émissaire, accompagné de la police, découvre, au rez-de-chaussée de la rue Antoine-Charial, dans le 3e arrondissement de Lyon, le corps d'Eugène Boussoukou en état de décomposition avancé, recouvert d'un tapis.

 


© Les Dépêches de Brazzaville
Eugène Boussoukou
Les faits connus à ce jour révèlent une rencontre qui aurait tourné au drame. «Une histoire bien triste au dénouement tragique mettant fin à sa généreuse existence», témoigne Cédric François Mpindy, président de l'Association des Congolais du Grand Lyon. «La maison d'Eugène Boussoukou était ouverte à toutes les personnes qu'il rencontrait lors de ses sorties. Il était à l'image de l'ouverture prônée par l'abbé Pierre, à savoir ouvrir sa porte aux sans-logis. Jusqu'au jour où, hélas, courant février, le drame a surgi à l'issue d'une ultime rencontre avec un demandeur d'asile d'origine arménienne dans un nganda lyonnais», explique l'un des représentants de la communauté congolaise.

Selon toute vraisemblance, la victime aurait partagé un repas dans l'appartement avec son bourreau. Eugène Boussoukou aurait, semble-t-il, demandé à son invité de partir. Ce dernier aurait refusé de quitter les lieux. Les deux protagonistes se seraient disputés puis en seraient venus aux mains, se battant jusqu'à ce que mort s'ensuive. Le légiste chargé de l'affaire a établi que la mort remontait au mois de février, constatant la gorge tranchée et relevant l'impact de sept coups de couteau sur le corps de la victime.

Lors de la rencontre de la diaspora à Lyon le 22 juin, Édith Laure Itoua, chef du département des Congolais de l'étranger, a exprimé toute son indignation et a demandé que justice soit faite. Elle a indiqué qu'elle se chargeait de trouver rapidement une solution pour le rapatriement du corps d'Eugène Boussoukou, et s'est dite prête à s'impliquer personnellement pour faciliter certaines démarches, y compris consulaires.

L'Association des Congolais du Grand Lyon appelle également à la solidarité de tous ceux et celles qui pourraient aider la famille du défunt. Eugène Boussoukou laisse deux enfants mineurs.

 

 
MOTS CLES :  Brazzaville   Congo   Meurtre   Lyon   France 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ou est la solidarité congolaise?

Par Henri

02/07/2013 02:44

Il y a tellement d'associations de congolais en France , diasporas et divers que l'on a du mal à comprendre l'appel fait à edith Itoua pour rapatrier le corps de Boussoukou.
Ou sont les congolais de Lyon?
Faut-il demander aux autorités congolaises de mettre en place une convention obsèques pour les congolais travaillants et résidents en France ?
Les associations de Lyon peuvent elles via internet lancer une quête au niveau de la France pour trouver une issue a cette situation honteuse?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Association des Congolais du Grand Lyon
  • 39, avenue Georges-Courteline - 69100 Villeurbanne
  • Ulrich Gadois : 06 16 33 81 10
  • Compte bancaire : Crédit Mutuel
  • Code banque : 10 278 - Code guichet : 07 314 - Numéro de compte: 00020451901 - Clé RIB : 60

Agenda - événements

Fima : la 5e édition aura lieu en mars
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués