ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

La production du ciment et de farine de blé préoccupe le ministre congolais Rodolphe Adada

Par Lucie Prisca Condhet/Les dépèches de brazzaville - 06/08/2010

Le ministe désire se rendre compte de l'évolution et des projets dans ces deux domaines...

 

Le ministre d'État, ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Rodolphe Adada, a, en compagnie de Claudine Munari, ministre du Commerce et de l'Approvisionnement, visité le 29 juillet dernier les installations des sociétés Unibeco et Minoco.

Rodolphe Adada, qui a séjourné dans la capitale économique du 28 au 31 juillet, vient d'effectuer sa première visite de travail officielle depuis sa prise de fonction au sein de ce département. Pour une prise de contact avec les structures relevant de sa tutelle, outre Unibeco, la nouvelle société de production de ciment née sur les cendres de l'ancienne Cim Congo (Cimenterie du Congo), et Minoco (Minoterie du Congo), société de production de farine de blé, le ministre a visité de nombreuses autres sociétés dans la zone industrielle. Il s'est également entretenu avec les responsables d'Eni Congo, de Brasco, de l'Association Pointe-Noire industrielle (Apni) ainsi que les cadres et directeurs départementaux de son ministère. Cela, pour se rendre compte de l'évolution de leurs activités et prendre connaissance des projets en faveur du développement du pays.

 


© rfi.fr
Usine de minoterie congolaise
La visite d'Unibeco, une filiale du groupe espagnol Cimentos La Union, qui a signé en février 2010 un protocole d'accord avec le gouvernement en vue de diversifier la filière ciment, très importante pour la reconstruction et la modernisation du pays, devait permettre aux deux ministres de se rendre compte de l'état d'avancement des travaux de réhabilitation des locaux de l'ancienne cimenterie. Il ressort de la visite d'Unibeco que 30 à 40% du site de cette société située dans l'enceinte du port autonome de Pointe-Noire sont déjà opérationnels. Avec une capacité de cinq cent mille tonnes par an, le premier sac de ciment fabriqué à base du clinker produit par cette société, selon son directeur général Eugène Oba, est attendu fin septembre ou début octobre.

Pour ce qui est de la visite de Minoco, il s'agissait de voir si la quantité de farine de blé produite pouvait répondre à la demande des populations. Notons que la société Minoco, qui a repris les actifs industriels de l'ancienne minoterie Moulins d'aliments pour le bétai (MAB), produit et commercialise depuis décembre 2010 de la farine boulangère, commerciale et industrielle ainsi que des améliorants de boulangerie. Après dix ans d'existence, cette société envisage d'augmenter sa capacité de production de quatre cent mille tonnes par an à cinq cents mille tonnes. Pour faire face aux problèmes d'énergie, la société s'est dotée d'un groupe électrogène de 1 275 kVA et s'apprête à en recevoir un autre de même capacité avec l'aide de l'État. D'après son directeur général, Christophe Bardy, la Minoco entend devenir un groupe industriel important dans la minoterie.

L'initiative de la nouvelle cimenterie a été louée par Claudine Munari, qui estime que l'augmentation du nombre des intervenants dans ce domaine va permettre plus de compétitivité, mais elle s'est abstenue de toute assurance sur la baisse du prix du ciment. Aussi a-t-elle déclaré: Je ne dis pas que l'arrivée de cette société va faire baisser les prix du ciment, mais en tout cas je me battrai pour qu'ils n'augmentent pas. La ministre du Commerce et de l'Approvisionnement a invité les consommateurs de ciment à être avertis et patients et à ne pas encourager les spéculateurs en effectuant des achats hasardeux. Si vous n'achetez pas, ils ne vendront pas, a dit la ministre. En outre, elle a évoqué la hausse du dollar, qui est à l'origine de l'augmentation du prix du ciment. Quant à la Minoco, la ministre, satisfaite, a déclaré à la fin de la visite: Il y a assez de blé pour couvrir les besoins de trois à quatre mois, donc il n y pas de danger.

 


© Over-blog
Sacs de ciment
Il s'est agi également d'entretiens de présentation du projet palmier à huile par les responsables d'Eni Congo, du projet de développement d'une maïserie par les responsables de la Brasco, Brasserie du Congo, et de la création d'un centre de gestion intégré par l'Apni. Notons que le projet palmier à huile initié par ENI Congo dans le cadre du développement durable va se réaliser en partenariat avec l'État, un partenariat qui vise au développement agricole du Congo. Le projet d'ENI Congo entend promouvoir la culture à grande échelle du palmier à huile destinée à l'alimentation et dont le surplus pourra être exporté. Le projet maïserie sera réalisé par la société Saris Congo et permettra d'approvisionner la Brasco en malt et gritz de maïs, nécessaires pour la fabrication de la bière. La réalisation de ce projet va permettre à la Brasserie du Congo de ne plus importer ces produits et de s'approvisionner sur place. Le projet de la création de la gestion intégrée présenté par l'Apni est une mutualisation de moyens pour permettre aux entreprises de tenir leur comptabilité. Rappelons que l'Apni est une association d'intérêt public créée en 2003 et qui œuvre pour l'émergence d'un tissu local de PME/PMI viables.

Au terme de son périple, Rodolphe Adada s'est dit satisfait de son séjour de travail. Il a estimé que le secteur privé pouvait générer beaucoup d'emploi pour résoudre les problèmes des jeunes, s'il était aidé et puissamment soutenu par l'État. Notons que cette visite de travail de Rodolphe Adada fait suite aux entretiens qu'il a eus à Brazzaville avec les représentants de ces sociétés et associations. Les visites et séances de travail ont donc permis au ministre de conclure ces entretiens ainsi que le partenariat entre les partenaires économiques, la société civile et le gouvernement, un partenariat qui vise à mettre en place un ensemble de stratégies de développement industriel du pays.

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • ENI Congo: Industrie pétrolière.
  • Brasco: Brasserie du Congo, fabriquant la bière "Primus"
  • Saris Congo: Société sucrière.
  • APNI: Association Pointe-Noire industrielle.
  • Unibeco: Ex Cim Congo, Cimenterie du Congo, production de ciment.
  • Minoco: Ex MAB (Moulin d'Alimentation pour le Bétail), Minoterie du Congo, production de farine.

Agenda - événements

Forum des Jeunes Entrepreneurs Congolais
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués