ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Anac : le ministre Fidèle Dimou envisage un audit sur la gestion de l’entreprise

Par ADIAC - 17/11/2017

Le ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande a dévoilé son intention au terme de sa rencontre avec le syndicat des travailleurs de cette société

 

Le ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande Fidèle Dimou a dévoilé le 15 novembre à Brazzaville, son intention, de faire un audit sur la gestion de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac). C'est ce qui ressort de sa rencontre avec le syndicat des travailleurs et l’administration de l’établissement public.

L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) éprouve d’énormes difficultés dues à la baisse de ses recettes. À ce jour, la dette fiscale et sociale de l’entreprise avoisine 10 milliards de FCFA. Le syndicat des travailleurs pointe du doigt les insuffisances managériales dans la gestion des ressources humaines et financières ainsi que dans le choix des priorités.

D’après le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs de l’Anac, Béatre Mbani, la fermeture de certaines compagnies aériennes a affecté considérablement les recettes de l’agence. Même si le salaire est payé à terme échu, l’entreprise n’arrive pas à verser les cotisations sociales des travailleurs.

« Nous éprouvons également de la peine à procéder au recouvrement des créances loyers et des redevances auprès des compagnies aériennes », a déclaré Béatre Mbani. Les directions départementales de l’Anac qui s’occupent de la sûreté et de la sécurité aérienne à l’intérieur du pays sont également confrontées aux mêmes difficultés, a-t-il expliqué..











 


© Droits reservés
Le ministre Fidèle Dimou rencontre le syndicat des travailleurs et l’administration de l’Anac.
En réponse aux revendications des travailleurs et aux propositions des dirigeants de l’Anac, le ministre Fidèle Dimou a insisté sur la nécessité d’apurer la dette sociale. Il s’est montré formel : « Cet établissement s’est retrouvé dans cette difficulté à cause de la mauvaise gestion », a-t-il dit, invitant les syndicalistes à jouer leur rôle dans le contrôle de l’entreprise.

Le syndicat a souhaité qu’il y ait un recadrage en matière de gestion des dépenses, en tenant compte des priorités. « L’audit fait partie des solutions. C’est possible, ce n’est pas exclu ! », a souligné le ministre. Au de-là du contrôle interne qu’entend mener la tutelle, figure le besoin d’améliorer la gestion des ressources financières et humaines ainsi que des équipements mis à disposition des dirigeants de l’entreprise.

En ce qui concerne les dettes fiscale et sociale, a conclu le ministre, des contacts vont être pris avec les autres ministères comme ceux des Finances et du Travail, afin d’envisager les modalités de les éponger progressivement.
 
MOTS CLES :  Congo   Anac   Audit   Fidèle Dimou 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués