DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Revue de la presse du 28 septembre

Par APA - 28/09/2017

Politique, crise libyenne et économie en vedette dans la presse congolaise

 

La classe politique congolaise qui est partagée au sujet d’un éventuel dialogue avec le pasteur Ntumi, les enseignements du colloque de Paris sur la crise libyenne et l’espoir que nourrit le Congo à l’occasion de ses discussions avec le FMI sont les principaux sujets abordés jeudi par la presse congolaise.

« Dialogue avec le pasteur Ntumi : la classe politique divisée », titre l’hebdomadaire Emmanuel qui relève qu’«au Congo-Brazzaville, l’intervention militaire n’a pu jusque-là mettre un terme aux exactions dans le pool attribuées par le gouvernement à Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi et sa milice Ninja».

Et Emmanuel de poursuivre : « au sein de la classe politique et même de l’opposition, des voix s’élèvent pour réclamer un dialogue avec le Pasteur Ntumi pour trouver une issue favorable à cette crise. Mais il y a des voix discordantes qui s’opposent à toute initiative du dialogue au non de l’autorité de l’Etat.»

Pour sa part, le quotidien Les Dépêches de Brazzaville revient sur la crise libyenne avec la tenue à Paris, il y a quelques jours, d’un colloque sur cette crise et, sous le titre :
« Crise libyenne : le colloque de Paris plaide pour la médiation de l’Union Africaine », il fait remarquer que « les intervenants ont souligné ‘’l’incontournabilité’’ de l’expertise de l’U.A, considérée comme partenaire indiscutable et indissociable».

 


© Droits reservés
Tous les journaux reviennent en outre sur les négociations entamées mardi dernier entre le gouvernement et le FMI. Ainsi, tout en titrant « FMI : l’heure de vérité a sonné », l’hebdomadaire Cocorico estime que « le pouvoir devrait œuvrer pour la réduction de son train de vie, après la mise en place des reformes tant souhaitées, suite à ces discussions ».

Emmanuel, lui, salue l’arrivée du FMI en souhaitant que «cette institution financière internationale devrait tenir compte de la situation de crise dans le pool. »

Pour sa part, l’unique du quotidien reprend abondamment ces propos tenus de Lucien Ebata, conseiller spécial du chef de l’Etat et président du comité technique de ces discussions avec le FMI : « Les discussion avec le FMI permettront de connaître le taux réel de la dette congolaise (…) la dette que d’aucuns estiment cachée, n’était que celle dont les éléments ont été partagés par les autorités congolaises en juin dernier par les autorités congolaises au FMI. (…) Nous souhaitons que les conclusions de ces discussions puissent nous permettre de connaître le taux réel de la dette du Congo versus le produit intérieur brut (PIB)».
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival tuSeo 10e édition
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBRAZZA.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués